En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.04.2021 à 12 H 44 • Mis à jour le 27.04.2021 à 12 H 44
Par
Manifestation

Les autorités de Rabat interdisent un sit-in de solidarité avec la Palestine

Les autorités locales de la wilaya de la région de Rabat-Salé-Kénitra ont annoncé l’interdiction de tout attroupement ou rassemblement sur la voie publique qui représente une violation de l’état d’urgence sanitaire et menace la sécurité des citoyens, et ce suite à un appel à organiser un sit-in devant le Parlement ce mardi à 16H30.


Dans un communiqué diffusé lundi soir et relayé par la MAP, la wilaya de la région de Rabat-Salé-Kénitra indique que des publications ont été relayées sur les réseaux sociaux appelant à l’organisation d’un sit-in, mardi 27 avril 2021 à 16h30 devant le siège du Parlement à Rabat.


Dans le cadre des mesures préventives adoptées par le gouvernement pour endiguer la propagation de la pandémie du Covid-19, et tenant compte de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 mai 2021, les autorités locales annoncent l’interdiction de tout attroupement ou rassemblement sur la voie publique qui représente une violation des dispositions de l’état d’urgence sanitaire et menace la sécurité des citoyennes et citoyens, ajoute-t-on de même source.


Rappelant aux personnes qui appellent à ces formes de protestation la nécessité de respecter la décision d’interdiction, en les tenant pleinement responsables de tout ce qui pourrait résulter de toute action contraire, les autorités réaffirment « leur souci entier de faire face à toute pratique contraire aux lois et aux règlements en vigueur à ce sujet ».

 

La veille, le Groupe d’action national pour la Palestine a annoncé via Facebook l’organisation d’un sit-in « en solidarité avec le peuple palestinien » pour dénoncer les « crimes du terrorisme sioniste ». Les autorités israéliennes empêchent depuis le début du ramadan tout rassemblement aux abord de l’esplanade des mosquées à Jérusalem. La ville sainte d’Al Qods est depuis le théâtre de heurts réguliers entre manifestants palestiniens et forces de l’ordre israéliennes.


Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani avait en sa qualité de secrétaire général du PJD, dénoncé le 25 avril, par voie de communiqué « les agissements de l’occupant sioniste »…

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct