logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.06.2022 à 01 H 46 • Mis à jour le 22.06.2022 à 01 H 46
Par
Bank Al Maghrib

Les créances en souffrance ont augmenté de 5% au premier trimestre

Bank Al Maghrib

Les créances en souffrance ont augmenté de 5 % au premier trimestre 2022, et leur ratio à l’encours du crédit bancaire s’est quasiment stabilisé à 8,8 %, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Pour les entreprises non financières privées, elles se sont accrues de 6,7 %, et de 3,2 % pour les ménages avec des ratios aux encours de 11,9 % et 10 % respectivement, indique BAM dans son rapport sur la politique monétaire du mois de juin.


Le crédit au secteur non financier s'est accru de 3,1 % au lieu de 3,7 % un trimestre auparavant, résultat d’une décélération de l’accroissement des prêts accordés aux ménages et d’une accentuation de la baisse de ceux octroyés aux entreprises publiques, ressort-il du rapport.


Concernant la progression du crédit aux entreprises privées, elle s’est stabilisée à 4,4 %, avec notamment une augmentation des prêts à l’équipement de 3,1 %, après celle de 1,5 % au quatrième trimestre 2021, et un ralentissement de la croissance des facilités de trésorerie de 9,1 % à 6,9 %.


S’agissant des concours accordés aux entreprises publiques, ils ont connu un recul de 10 % après celui de 5,5 % un trimestre auparavant, recouvrant une accentuation de la baisse des prêts à l’équipement de 19 % à 23,6 % et une accélération de l’accroissement des facilités de trésorerie de 0,7 % à 13,3 %


Concernant les crédits aux entrepreneurs individuels, ils ont accusé un repli de 0,2 %, avec une diminution de 4,5 % après celle de 9 % des prêts immobiliers et une décélération de la croissance des facilités de trésorerie de 7,8 % à 7,2 %.


Quant aux prêts aux particuliers, leur progression est revenue de 5,2 % à 4,1 %, recouvrant une décélération pour les crédits à l'habitat de 4,9 % à 4 % et une accélération pour les prêts à la consommation de 2,5 % à 2,9 %.


Pour ce qui est des prêts octroyés par les sociétés financières autres que les banques au secteur non financier, ils ont augmenté de 1,7 % au premier trimestre après 3,1 % un trimestre auparavant.


Les dernières données disponibles se rapportant au mois d’avril indiquent une croissance du crédit bancaire de 3,2 % en comparaison annuelle, traduisant une décélération du rythme d’accroissement des prêts accordés aux autres sociétés financières à 3,2 % et une accélération de ceux destinés au secteur non financier à 3,2 %.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct