logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.03.2022 à 11 H 58 • Mis à jour le 30.03.2022 à 11 H 58 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Exportations

Les Européens n’ont plus accès à la tomate marocaine

Suite à la décision du gouvernement de baisser le prix de la tomate et donc de limiter les exportations, ce fruit marocain manque à l'Europe. Au Royaume-Uni, les étals dédiés aux tomates marocaines sont vides, apprend-on de sources médiatiques spécialisées.


L'Europe est déjà dans une situation d'approvisionnement très limitée, causée par diverses raisons. En plus de la restriction des exportations marocaines, les transporteurs espagnols protestent contre l'augmentation du prix du carburant d'une part, alors que les plantations ont été réduites au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.


Le Maroc exporte quelques 430 000 tonnes de tomates en Europe chaque année, ce qui en fait le plus grand fournisseur extérieur du Vieux Continent. La demande européenne s'est accrue due à la chute de la production et a fait monter en flèche le prix des tomates marocaines au cours des dernières semaines, ce qui a attisé les protestations intérieures avant Ramadan.


« La tomate ronde est à la base de la Harira, la soupe marocaine que les gens consomment pendant le Ramadan. Cela signifie qu'un manque de tomates pendant cette période est dévastateur pour le consommateur », a déclaré Fatiha Charrat, directrice commerciale et marketing du principal producteur-fournisseur Delassus.


« Cependant, cette restriction n'est pas une situation habituelle. Normalement, à cette période de l'année, les prix sont stables parce que la disponibilité en Europe est correcte. Les tomates néerlandaises commencent à arriver sur les marchés ainsi que sur la production française et d'autres productions locales en Europe et au Royaume-Uni. En raison du coût élevé du gaz, les producteurs européens ont reporté la culture, créant un manque de production de tomates ainsi que des poivrons et du concombre », précise-t-elle.


La décision du Maroc s'ajoute à une série de mesures protectionnistes des cultures dans le monde à cause de la guerre en Ukraine qui accélère l'inflation alimentaire, déjà en hausse. Cela incite les gouvernements à assurer l'approvisionnement intérieur en restreignant ses exportations.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct