En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.10.2021 à 13 H 46 • Mis à jour le 13.10.2021 à 13 H 58
Par
Partis politique

L’ex-parlementaire Driss Radi expulsé par l’Union constitutionnelle

Le bureau politique du Parti de l’Union constitutionnelle a annoncé l’expulsion définitive du membre du parti et ancien conseiller parlementaire, Driss Radi, suite à des « violations et actions dangereuses et irresponsables qui ont offensé le parti et ses adhérents ».


Un communiqué du parti précise, ce mercredi, que les membres du bureau politique ont décidé, à la majorité absolue, de ratifier le rapport disciplinaire et d’arbitrage du comité national, afin d’appuyer la décision définitive d’expulsion contre Radi, en application des exigences de l’article 51 du statut du parti. Selon le même communiqué, le rapport porte sur « des violations et des actes commis par le membre du Bureau politique Driss Radi durant cette période cruciale du cours de notre parti ».


De son côté, le concerné a annoncé dans une déclaration à Al3omk qu’il ne reconnaissait plus Mohammed Sajid comme secrétaire général du Parti de l’Union constitutionnelle pendant un certain temps. Radi avance ensuite que Sajid est « en perte de légitimité pendant deux ans », soulignant que leur relation a atteint la rupture définitive, selon son expression. Radi indique qu’il s’est retiré de la politique il y a des mois et qu’il ne s’était présenté à aucun poste lors des récentes élections électorales, soulignant qu’il ne répondrait pas à la « décision invalide » du bureau politique du parti, ni légalement ni politiquement, expliquant qu’il n’est pas concerné par le parti.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct