En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.04.2018 à 18 H 05 • Mis à jour le 07.04.2018 à 18 H 05
Par
Brésil

L’ex-président Lula accepte d’aller en prison

L’ex-président brésilien Luis Inacio “Lula”  Da Silva, visé par un mandat de dépôt dans le cadre de sa condamnation à douze ans de prison, a annoncé samedi qu’il accepterait d’être écroué.


« Je ne suis pas au-dessus des lois », a-t-il dit à ses partisans, réunis au siège du syndicat des métallurgistes, près de Sao Paulo, le berceau de sa carrière politique.


Mais l’ex-chef de l’Etat, condamné à douze ans de prison pour corruption, a contesté les faits qui lui sont reprochés et a dit vouloir prouver que son procès est un « crime politique ».


Il a estimé que s’il ne pouvait se présenter à l’élection présidentielle d’octobre prochain, alors le « coup d’Etat » contre Dilma Rousseff, qui lui avait succédé à la présidence avant d’être destituée, aura été mené à son terme.


Lula a également indiqué que plus on l’attaquait, plus ses liens avec le peuple brésilien grandissaient.


Quelques heures plus tôt, le Tribunal suprême brésilien avait rejeté une nouvelle requête déposée par ses avocats qui demandaient la suspension du mandat de dépôt.


L’ex-président, au pouvoir de 2003 à 2011, a été condamné à douze ans de prison pour corruption. Un juge fédéral lui avait donné jusqu’à 20h00 GMT vendredi pour se présenter de lui-même à la police et se constituer prisonnier afin de commencer à purger sa peine.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct