logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.10.2022 à 13 H 53 • Mis à jour le 21.10.2022 à 14 H 22 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Energie

L’Indien Adani projette d’investir dans l’hydrogène vert au Maroc

Le projet Adani pourrait avoir une capacité de production d’énergie maximale de 10 gigawatts, et serait réalisé en deux étapes permettant ainsi de fournir de l'électricité localement et de l’exporter directement vers l'Europe

Adani Group, le conglomérat multinational indien actif notamment dans la production d’électricité à partir de charbon, envisage de lancer un  grand projet d’énergies renouvelables au Maroc, dans le but de fournir à l’Europe de l'électricité et du carburant propre, apprend-on de l'agence de presse américaine Bloomberg.


Gautam Adani, fondateur du conglomérat, participe actuellement à des pourparlers, afin de construire des centrales éoliennes et solaires en Afrique du Nord, ainsi que des installations pour produire de l'hydrogène vert dédié à l'exportation, fait-on savoir.


Rappelons que le Français TotalEnergies et Adani ont récemment annoncé, dans un communiqué, qu'ils s'associent pour créer un acteur géant de la production d’hydrogène vert. « ANIL (plateforme exclusive d’Adani et de TotalEnergies) vise, comme premier jalon, une production d’un million de tonnes d’hydrogène vert par an (Mtpa) d’ici à 2030, en s’appuyant sur de nouvelles capacités de production d’électricité renouvelable d’environ 30 gigawatts (GW) », fait-on savoir.


Adani n'est pas la première société à vouloir investir dans l'hydrogène vert au Maroc. En effet, comme l’avait révélé Le Desk en janvier de cette année, TotalEnergies avait présenté un projet qui nécessite l’installation au Maroc de 10 GW de capité de production électrique renouvelable.


TotalEnergies décide ensuite de se greffer au projet mauritanien « Nour », qui suppose l’installation de pas moins de 10 GW de capacité de production électrique renouvelable pour alimenter les unités d’électrolyse qui produiront l’hydrogène, destiné en priorité à l’export vers l’Europe.


Par ailleurs, l’énergéticien CWP Global a déclaré, cette année, développer deux projets d’hydrogène vert au nord de l’Afrique, dont un au Maroc. Il s’agit de projets éoliens et solaires Amun de 15 GW dans la région de Guelmim Oued-Noun, et à hauteur de 20 milliards de dollars.


Toujours dans la région de Guelmim Oued-Noun, le Danois CIP envisage lui aussi de développer un projet de grande envergure dans l'hydrogène vert. Comme nous le révélions en septembre dernier, le fondateur de la boutique banque Red Médias Capital, Abdeslam Ababou, a discrètement noué le contact avec CIP et le Français Total Erenen vue de les accompagner dans leur projet au niveau de la région.


Pour sa part, le projet Adani, pourrait avoir une capacité de production d’énergie maximale de 10 gigawatts, et serait réalisé en deux étapes permettant ainsi de fournir de l'électricité localement et de l’exporter directement vers l'Europe.


Adani est également en pourparlers avec le groupe OCP pour la vente d'hydrogène, que le fabricant d'engrais pourrait utiliser comme matière première pour produire de l'ammoniac sans carbone.


Par ailleurs, Mohamed Maliki, ambassadeur du Royaume en République d'Inde, a rendu une visite de courtoisie au Gautam Adani à Ahmedabad, « ce qui a permis d'examiner les moyens de développer les relations entre ce groupe et le Maroc, dans différents domaines d'intérêt mutuel », peut-on lire, ce vendredi, du tweet de l'ambassade du Maroc en Inde.


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct