S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.02.2023 à 15 H 36 • Mis à jour le 08.02.2023 à 17 H 50 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Tourisme

L’ONMT s’apprête à ouvrir une dizaine de bureaux à l’international

L'Office National Marocain du Tourisme (ONMT) annonce dans une communication la mobilisation de ses compétences sur de nouveaux marchés cibles dans le monde.


Une décision qui intervient suite « à la demande unanime des membres du conseil d’administration de l’ONMT, qui ont appelé à mobiliser à l’échelle internationale un maximum de ressources », fait-on savoir.


Ainsi, une dizaine de bureaux rattachés à des délégations déjà en place, seront ouverts dans le monde en plus du déploiement d’une politique promotionnelle et commerciale sur les marchés stratégiques.


Les pays concernés par le déploiement de cette opération de mobilité sont : le Portugal, la Suisse, la Scandinavie, le Canada, le Brésil, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, l’Afrique Anglophone et l’Australie.


Redéploiement des compétences de l'ONMT


Dans la continuité de ce dispositif, L’ONMT opérera un redéploiement de ses délégués au niveau de 5 marchés stratégiques : le Royaume-Uni, l’Italie, le Benelux, la Pologne et la Chine.


Pour Adel El Fakir, directeur général de l'ONMT, « ce nouveau maillage de l’ONMT assure désormais une couverture mondiale de la marque Maroc avec l’ouverture inédite de bureaux sur des marchés comme le Japon, la Corée du Sud, l’Inde, l’Australie, le Brésil ou encore le Nigéria ».


« Ce déploiement de nos compétences sur des marchés porteurs va nous permettre d’être au plus prés des prescripteurs de voyage afin de convertir l’engouement pour le Maroc en flux touristiques et de mettre en place de nouvelles routes aériennes », poursuit-il.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct