logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
31.08.2022 à 13 H 29 • Mis à jour le 31.08.2022 à 13 H 30 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Maroc-Tunisie

L’Organisation tunisienne de défense du consommateur gèle ses relations avec son homologue marocaine

En marge des tensions entre Tunis et Rabat, depuis l'accueil par le président tunisien du chef du Front Polisario lors de la Ticad 8, une campagne de boycott des produits tunisiens a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux.


Code-barres et listes exhaustives de marques tunisiennes disponibles sur le marché marocain sont partagés en masse sur les réseaux sociaux sous le hashtag #BoycottProduitsTunisiens.


Comme nous le rapportions, dans le sillage de cette campagne numérique, la Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC) a appelé ce lundi au boycott des produits tunisiens et au gel de toutes formes d'activités et de relations avec les institutions tunisiennes de protection des consommateurs.


La FMDC affirme condamner les « positions hostiles » du chef de l'État tunisien à l’égard de la cause nationale, et qualifie son comportement d’« irresponsable », dans le sens où il a reçu « un séparatiste et un terroriste à la tête d'un État fictif ».


Par ailleurs, la FMDC dénonce « des prises de position qui vont à l'encontre des intérêts des peuples maghrébins et des relations fraternelles qui les lient ».


Ce mardi, à son tour, l'Organisation tunisienne de défense du consommateur (ODC) annonce dans un communiqué la suspension de ses relations avec la fédération marocaine des droits du consommateur jusqu'à ce qu'elle « reprenne ses esprits et travaille avec les principes universels de protection du consommateur, dont un des piliers est l'appel à la solidarité et à la fraternité entre peuples et à une coalition contre tout ce qui menace le consommateur ».


L'ODC se dit étonnée face à une telle décision de la part de son homologue marocain, qu’elle qualifie d’«  étrange et surprenante ». « C’est une initiative hostile qui n’a pas lieu d’être et s’écarte des principes du travail associatif et aux fins nobles de la protection du consommateur, quelle que soit sa nationalité ou sa religion », poursuit le communiqué.


L’ODC rappelle que « l’essence des organisations de la société civile est d’assurer le bien-être des citoyens sans discrimination ». Ainsi, « elles doivent agir en dehors des considérations politiques, indépendamment des positions politiques et diplomatiques », souligne le communiqué.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct