logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.03.2022 à 14 H 19 • Mis à jour le 21.03.2022 à 14 H 23 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Diplomatie

L’UE salue le rétablissement des relations entre le Maroc et l’Espagne

L'Union européenne (UE) a salué lundi, le développement positif des relations entre le Maroc et l’Espagne «  bénéfique pour la mise en œuvre du partenariat euro-marocain dans son ensemble ».


« L’union européenne salue tout développement positif entre ses États membres et le Maroc dans leurs relations bilatérales, qui ne peut être que bénéfique pour la mise en œuvre du partenariat euro-marocain dans son ensemble », a déclaré à la MAP la porte-parole des Affaires étrangères de l’UE Nabila Massrali.


Massrali a réitéré la position de l'UE concernant le Sahara marocain, rappelant l' « appui aux efforts du Secrétaire général de l’ONU pour poursuivre le processus politique visant à parvenir à une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara », qui avait déjà été exprimée lors d'une déclaration conjointe avec le Maroc en juin 2019.


« Toute solution doit reposer sur le compromis en conformité avec les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies, en particulier la résolution 2602 du 29 octobre 2021 », a précisé la porte-parole, relevant qu’ « il est important de préserver la stabilité de la région ».


Elle consacre ainsi la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie comme étant la solution la plus crédible, la plus réaliste et la plus viable au conflit régional autour du Sahara marocain. De Washington à Madrid, en passant par Berlin, Paris et d’autres capitales qui pèsent sur l’échiquier international, la solution d’autonomie du Sahara marocain gagne ainsi en notoriété.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct