En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.09.2021 à 16 H 42 • Mis à jour le 27.09.2021 à 16 H 42
Par
Coopération

Lutte contre les armes de destruction massive: les FAR et l’armée US concluent leur programme

Après six ans de coopération dans le cadre du programme de lutte contre les menaces chimiques, radiologiques, biologiques et nucléaires, les Forces Armées Royales (FAR) et l’Agence de défense pour la réduction des menaces (DTRA) ont organisé ce lundi une cérémonie officielle à Kénitra devant mettre fin à la coopération.


Les FAR « se positionnent désormais en tant que leader régional dans la lutte contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires, à l’issue d’un programme de six ans, d’une valeur de 16 millions de dollars américains », annonce un communiqué de la représentation diplomatique américaine.


« Le Programme de coopération en matière de sécurité pour la lutte contre les armes de destruction massive (CWMD) a formé une compagnie d’intervention des Forces Armées Royales (FAR) dans la détection, l’identification et la sécurisation des risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires, en utilisant les équipements les plus avancés disponibles », fait-on savoir.


« A travers plus d’une douzaine d’activités de formation au cours des six dernières années, le programme a également renforcé les capacités du personnel des FAR dans la conduite des opérations de décontamination massives, ainsi que dans la dispensation des soins médicaux d’urgence », ajoute-t-on.


« Ce travail consolide le rôle du Maroc dans la prévention de la prolifération des armes de destruction massive, et le transfert illicite du matériel associé. Il permet également aux FAR de se déployer rapidement à l’intérieur du Maroc et à travers la région, afin de faire face aux cas d’urgence liés aux risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires », peut-on lire dans la communication américaine.


« Les relations entre les Etats-Unis et le Maroc ne cessent de se raffermir, et notre relation militaire exceptionnelle n’a de cesse de se renforcer, grâce aux programmes conjoints de formation comme celui-ci », a affirmé David Greene, le Chargé d’Affaires auprès de l’Ambassade américaine à Rabat, qui a assisté à la cérémonie de clôture au siège de la compagnie d’intervention des FAR de lutte contre les risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires CBRN à Kénitra.


« La semaine dernière, les personnels militaires américains et marocains ont participé à l’exercice Maroc Mantlet, le principal exercice de planification et de préparation aux catastrophes au Maroc. Ils ont également conclu un programme intensif de quatre semaines sur la manipulation des risques explosifs », souligne-t-on. « Depuis 2015, le Maroc est un de nos principaux partenaires en Afrique, travaillant côte à côte avec le personnel militaire américain pour acquérir les compétences et les outils nécessaires à la protection contre un ensemble de menaces potentielles », a affirmé Ben A. Cacioppo, l’Attaché régional de la DTRA.


« Les Forces Armées Royales ont déjà fait montre de leurs capacités durant les exercices militaires- y compris l’African Lion, le plus grand exercice militaire annuel dans le continent – qui prouvent qu’elles sont entièrement interopérables avec les forces des Etats-Unis et de l’OTAN, spécialisées dans la lutte contre des menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires », précise-t-on, pour ajouter que « pendant l’exercice le plus récent de l’African Lion, en juin dernier, les FAR ont travaillé au Port d’Agadir, aux côtés d’une unité de lutte contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires du Sénégal, développant ainsi leurs capacités d’intervention régionales ».    


« La compagnie d’intervention de lutte contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires des FAR continuera à établir des partenariats avec des organismes américains, y compris avec le Programme de Partenariat de la Garde Nationale de l’UTAH, l’OTAN et les autres pays africains tels que le Sénégal et le Kenya, qui ont tous les deux complété le Programme de coopération en matière de sécurité pour la lutte contre les armes de destruction massive. A travers ces relations, les Forces Armées Royales peuvent s’assurer que leurs capacités d’intervention critique dans la lutte contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires sont en avance sur les menaces émergentes », affirme l’ambassade des États-Unis à Rabat. 


« La DTRA a étroitement collaboré avec le Maroc afin d’élaborer et de parfaire le plan d’intervention globale contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires. Au cours des derniers jours, une équipe de la DTRA a examiné les procédures d’exploitation normalisées des FAR et a pu donc confirmer le statut opérationnel de tous les équipements », renchérit le communiqué de l’ambassade américaine.


« Le Maroc prend part à plus de 100 engagements militaires avec les Etats-Unis.  Il accueille l’African Lion et reste un partenaire privilégié des programmes américains de formation et d’entraînement militaires internationaux et de ventes militaires étrangères », rappelle-t-on.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct