En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.05.2020 à 00 H 02 • Mis à jour le 19.05.2020 à 00 H 02
Par
Rapatriement

Madrid et Rabat ne s’entendent pas sur les personnes bloquées à Ceuta et Melilla

Activé il y a quelques jours, le rapatriement des Marocains bloqués à Sebta (Ceuta) et Melilla débuté avec un premier groupe de 200 personnes est depuis ce 18 mai perturbé. La raison, selon l’agence de presse espagnole EFE, le désaccord entre Rabat et Madrid sur le nombre exact de Marocains pris au piège dans les enclaves espagnoles.


Les autorités espagnoles avancent que leur total est évalué à près de 1 300 personnes, tandis qu’à Rabat, on parle plutôt de 420 personnes. Selon des sources officielles marocaines, interrogées par EFE, le gouvernement disposerait d’une liste de 140 Marocains bloqués à Melilla. De leur côté, les Espagnols souhaitant transférer plus de 600 personnes, en plus des 200 déjà rapatriés via le poste frontalier Beni Ensar.


Au sujet de Sebta, où l’opération de rapatriement n’a pas encore été enclenchée, le Maroc dit vouloir recevoir 280 personnes recensées par ses soins, tandis que les autorités espagnoles parlent de 700 personnes.


Une véritable dissension autour du nombre de Marocains à rapatrier, alors que du côté des bloqués, la colère gronde. Une jeune Marocaine de 35 ans a perdu la vie dans le centre de Melilla dans la nuit de jeudi à vendredi suite à une attaque selon des sources espagnoles.

Revenir au direct