En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.11.2019 à 22 H 33 • Mis à jour le 06.11.2019 à 22 H 33
Par
Discours

Maghreb: Mohammed VI adresse un message subliminal à l’Algérie

Le Roi Mohammed VI a déploré lors de son discours adressé mercredi soir à la Nation à l’occasion du 44-ème anniversaire de la Marche verte, que « certains » ne mesurent pas l’importance des défis « nombreux et complexes » qu’affronte la région, réitérant son engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins, faisant ainsi manifestement référence à l’Algérie à qui il a régulièrement dans ses différents discours tendu la main pour une réouverture des frontières fermées depuis 1994.


Compte-tenu de la situation qui prévaut à Alger à la veille d’une présidentielle très attendue, le Maroc a pris soin de ne pas la commenter depuis le déclenchement du Hirak algérien en février dernier. Une attitude de réserve dictée par sa volonté de non-ingérence, mais scrutant son évolution.


« Notre souci d’assurer un développement équilibré et équitable, profitant à toutes les régions du royaume n’a d’égal que notre engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins frères », a souligné le souverain dans, soutenant « qu’au regard des opportunités et des enjeux qu’elle recèle, la situation actuelle dans la région et dans l’espace méditerranéen sollicite notre attention et nous incite à entreprendre une action constructive ».


Le Roi a, à cet égard, indiqué que « la jeunesse maghrébine exige la mise en place d’un espace ouvert, propice à l’interaction et à l’échange », ajoutant, d’autre part, que « le secteur des affaires requiert que lui soient assurées des conditions favorables à son développement ».


Le souverain a, de même, affirmé que « les partenaires, européens en particulier, ont besoin d’un associé efficace, alors que les frères d’Afrique subsaharienne attendent que les pays maghrébins contribuent à réaliser les programmes et à relever les défis majeurs dans le continent ».


Le Roi a, aussi, souligné que « les frères arabes désirent voir le Grand Maghreb s’associer à l’édification d’un nouvel ordre arabe ».


« Les espoirs et les attentes sont énormes  les défis sont nombreux et complexes. Mais, on peut déplorer que certains n’en mesurent pas l’importance », a poursuivi le Souverain, notant « qu’en vérité, notre ennemi commun réside dans l’immobilisme et le faible niveau de développement que connaissent encore nos cinq peuples ».

Revenir au direct