En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.12.2020 à 21 H 16 • Mis à jour le 12.12.2020 à 21 H 18
Par
Diplomatie

Maroc-Israël : le PJD rappelle sa position « sur l’occupation sioniste et ses crimes »

Le Secrétariat général du parti de la Justice et du Développement (PJD), a tenu une réunion extraordinaire ce samedi 12 décembre 2020, à propos des développements récents liés à la question du Sahara et de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël.


Le communiqué du PJD souligne que la proclamation du président américain Donald Trump « ouvre de nouveaux horizons pour renforcer la position marocaine dans les cercles internationaux ». Concernant la question palestinienne, le communiqué ajoute qu’il « prend note des positions constantes » du roi, en tant que président du Comité de Jérusalem, dans la défense des droits du peuple palestinien. « Le Maroc place toujours la question palestinienne au rang de la question du Sahara marocain. L’action du Maroc pour consolider son Maghreb ne se fera jamais au détriment de la lutte du peuple palestinien pour ses droits légitimes ».


Toutefois, le parti rappelle également ses positions constantes « sur l’occupation sioniste et les crimes qu’il commet contre le peuple palestinien, les meurtres, les déplacements et les agressions contre les lieux saints, en particulier les attaques continues contre la mosquée Al-Aqsa et la confiscation de terres palestiniennes, le déni du droit au retour en violation flagrante de tous les pactes et résolutions internationaux et ses tentatives de normaliser ses relations et de pénétrer les sociétés islamiques ».


Pour rappel, La Jeunesse du parti de la Justice et du développement (JJD) a exprimé, vendredi, son « rejet de la normalisation avec l’occupation sioniste usurpatrice et la justification de ses crimes envers le peuple opprimé et les terres occupées en Palestine ». Aussi, d’après la même source, « la question du Sahara marocain, est une affaire indépendante, et ne peut en aucun cas être l’objet de compromis, ni d’échange ni de chantage pour le Maroc ».

Par
Revenir au direct