logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.04.2020 à 21 H 51 • Mis à jour le 17.04.2020 à 21 H 55 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Covid-19

Maroc: Près de 26 000 personnes poursuivies pour violation de l’Etat d’urgence sanitaire

Un total de 25 857 personnes ont été poursuivies par les Parquets auprès des tribunaux du Royaume pour violation de l’état d’urgence sanitaire, dont 1.566 ont été déférées devant les tribunaux en état de détention, et ce depuis l’entrée en vigueur le 24 mars dernier du décret-loi n° 2.20.292 et jusqu’à vendredi 17 avril à 16h, a indiqué la présidence du Ministère public dans un communiqué.


Sur l'ensemble de ces personnes, 2.593 sont poursuivies pour non port du masque de protection, indique-t-on de même source, précisant que ces poursuites concernent 25.203 personnes majeures et 654 mineurs, dont 25.068 hommes et 789 femmes.


Par ailleurs, et dans le cadre de la lutte contre les fausses informations, les Parquets ont ouvert 93 enquêtes judiciaires ayant abouti à la poursuite judiciaire de 70 personnes, dont 19 en état d'arrestation, alors que d'autres enquêtes sont en cours, poursuit la présidence du Ministère public.


Les tribunaux du Royaume, ajoute le communiqué, ont condamné certains individus poursuivis pour violation de l'état d'urgence sanitaire à des peines privatives de liberté et à des amendes.


Partant de son rôle dans la préservation de l'ordre public et de la sécurité des citoyens, le Ministère public assure qu’il n’hésitera pas à appliquer la loi avec la fermeté requise à l’encontre de tous les contrevenants qui exposent au danger la sécurité sanitaire des citoyens et prennent à la légère la vie des citoyens et leur sécurité, conclut le communiqué.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct