En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.05.2019 à 15 H 06 • Mis à jour le 17.05.2019 à 14 H 43
Par
Santé

Marrakech: plusieurs arrestations pour des avortements clandestins

A Marrakech, la nouvelle cible des autorités semble être les réseaux d’avortement clandestin. Près de 6 personnes ont arrêtées ces dernières semaines, rapporte une dépêche de l’AFP, citant des sources médiatiques mais également Omar Arbib, membre de la section Marrakech de l’AMDH.


« Deux internes en médecine, un étudiant en médecine et un pilote qui importait d’Espagne un anti-inflammatoire utilisé au Maroc par des femmes souhaitant avorter » font partie des personnes arrêtées et qui devraient être jugées dès ce 24 mai.


Ils sont poursuivis pour avoir pratiqué des avortements illégaux et pour importation illégale de médicaments, précise le représentant de l’AMDH.


Selon la presse locale, citée par l’AFP, les opérations étaient effectuées dans un appartement à Marrakech et chaque intervention était facturée à environ 3 000 dirhams.


Pour rappel, l’article du 453 du code pénal interdit tout avortement, s’il ne rentre dans pas le cadre de conditions précises. Pour pallier au problème, le roi avait proposé en 2014 au ministère de la Justice et des Libertés, à celui de la Santé mais aussi au ministère des Affaires islamiques et Habous d’amender ledit article. Une commission interministérielle avait finalement accouché d’un projet de loi controversé, actuellement, toujours dans le circuit parlementaire.


A propos de la problématique de l’avortement en général lire le point de vue des associations sur la législation au Maroc dont l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (AMLAC) présidée par le Dr. Chafik Chraïbi (voir photographie légendée en haut de page)

Revenir au direct