logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.08.2022 à 20 H 06 • Mis à jour le 19.08.2022 à 20 H 06 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Inauguration

Médina de Tanger: un musée de la mémoire juive ouvre ses portes

L’espace muséal de la mémoire juive Beit Yehouda, dans la médina de Tanger, a été inauguré vendredi, couronnant le projet de réhabilitation du bâtiment de la synagogue Assayag.


Ce bâtiment a fait l’objet de travaux dans le cadre du Programme de réhabilitation et de valorisation de la médina de Tanger et de restauration de l’ensemble des lieux de culte qui constituent des espaces à forte portée civilisationnelle, mené, conformément aux orientations royales, par l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN) en partenariat avec la wilaya de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication.


La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, du président du Conseil régional, Omar Moro, du secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, Serge Berdugo, du gouverneur de la province de Fahs-Anjra, Abdelkhalek Marzouki, du directeur général de l’APDN, Mounir El Bouyoussfi, de cadres de la Fondation nationale des musées (FNM), d’élus, de représentants de la communauté juive du Maroc et d’acteurs de la société civile.


Le projet a porté sur la reconstruction du bâti de la synagogue abandonnée depuis plus de 60 ans et qui menaçait de s’effondrer à tout moment. Les travaux de réhabilitation ont réédifié la synagogue à l’identique dans le respect total de ses composants datant de plus d’un siècle et ont nécessité un budget global de 2 millions de dirhams (MDH), financé par le département de la Culture.


Parallèlement aux travaux de réhabilitation, un comité de la communauté juive de Tanger a procédé au financement et à la réalisation des travaux de scénographie de l’espace muséal Beit Yehouda, pour la préservation et la promotion du patrimoine culturel spécifique des juifs originaires de la péninsule ibérique, établis dans la zone nord du Royaume.


Cet espace, d’une superficie de 260 m², abrite trois salles d’expositions, des coursives autour du patio de la synagogue et une boutique de souvenirs. Il est également prévu la création d’un centre d’études et de recherche dédié au judaïsme séfarade du Nord du Maroc.

Cette synagogue et son espace muséal, véritable passerelle civilisationnelle liant le présent au passé, contribue à renforcer la valeur ajoutée de la ville de Tanger sur le plan culturel et touristique, a déclaré Berdugo, notant que la cité du Détroit est devenue une destination attractive qui met la lumière sur la diversité des cultures du Maroc et son patrimoine spirituel et religieux.


De son côté, Rachid Tafersiti, chercheur spécialisé dans l’histoire de Tanger, a relevé que l’ouverture de ce musée de la mémoire juive vient enrichir les différentes composantes de la civilisation marocaine dans le région du Nord, en plus de mettre en avant les particularités de la communauté juive de la région.


Tafersiti, président de l’association Al Boughaz, a ajouté que l’initiative de la réhabilitation de la synagogue Assayag renforce l’importance culturelle de Tanger et permet aux habitants de la ville et ses visiteurs de connaître de près le patrimoine juif marocain et l’histoire de la communauté juive du Nord, ses us et coutumes et ses traditions religieuses.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct