En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.01.2021 à 20 H 13 • Mis à jour le 12.01.2021 à 20 H 13
Par
Diplomatie

Mike Pompeo accuse l’Iran d’être la « nouvelle base » d’Al-Qaïda

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a accusé mardi l’Iran d’être la « nouvelle base » du réseau jihadiste Al-Qaïda, « pire » que l’Afghanistan au moment des attentats du 11 septembre 2001. « Contrairement à l’Afghanistan, lorsque Al-Qaïda se cachait dans les montagnes, Al-Qaïda opère aujourd’hui sous la protection du régime iranien », a-t-il déclaré.


« Le résultat, c’est que la création diabolique de Ben Laden est en passe de se renforcer et d’accroître ses moyens d’action. Si nous ignorons cet axe Iran/Al-Qaïda, c’est à nos risques et périls. Nous devons le reconnaître. Nous devons l’affronter. Nous devons le vaincre », a-t-il martelé.


S’exprimant 8 jours avant la fin du mandat du président Donald Trump, il a par ailleurs confirmé pour la première fois officiellement la mort en août dans les rues de Téhéran du numéro deux d’Al-Qaïda Abdullah Ahmed Abdullah, alias Abou Mohammed al-Masri. Le New York Times avait rapporté en novembre qu’il avait été abattu par des agents israéliens lors d’une mission secrète commanditée par les États-Unis.


Le Secrétaire d’état, qui quittera ses fonctions le 20 janvier à la fin du mandat du Président Trump, a également exhorté à davantage de pression internationale sur Téhéran, mais s’est abstenu d’appeler à une action militaire, déclarant : « si nous avions cette option, si nous choisissons de le faire, il y a un risque beaucoup plus grand à l’exécuter ».


Suite à ces déclarations, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a rapidement accusé Pompeo de « mensonges bellicistes ». « Personne n’est dupe. Tous les terroristes du (ndlr :11-Septembre) venaient des destinations favorites (ndlr : de M. Pompeo) au Moyen-Orient  AUCUN d’Iran », a-t-il écrit dans un tweet.



Par
Revenir au direct