En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.06.2021 à 16 H 41 • Mis à jour le 01.06.2021 à 16 H 43
Par
Crise migratoire

Mineurs en situation irrégulière à l’étranger: le Roi réitère ses instructions pour trouver une solution

Dans communiqué conjoint de la diplomatie marocaine et du ministère de l’Intérieur, le Maroc annonce que Mohammed VI « a réitéré » ses instructions aux départements de Nasser Bourita et d’Abdelouafi Laftit « afin que la question des mineurs marocains non accompagnés, qui sont en situation irrégulière dans certains pays européens, soit réglée définitivement ».


On précise que « le Roi a souligné à plusieurs reprises, y comprend devant des chefs d’État étrangers, l’engagement clair et ferme du Royaume du Maroc d’accepter le retour des mineurs non accompagnés, une fois identifiés ». « Des mécanismes de coopération ont été mis en place à cet égard, avec certains pays, notamment la France et l’Espagne, qui ont permis le retour au Maroc de plusieurs dizaines de mineurs », précise-t-on, ajoutant que « la lenteur de la mise en œuvre de cette coopération est essentiellement due à la complexité des procédures dans certains pays européens ».


Le communiqué affirme que « le Maroc est le premier pays touché par certains milieux de la société civile, voire de réseaux criminels, qui utilisent les conditions dites précaires des mineurs comme prétexte pour les exploiter », lit-on. Les deux départements gouvernementaux déclarent par ailleurs que le Royaume espère que « l’Union Européenne et les pays concernés surmonteront les difficultés de procédure pour faciliter cette opération ».


« Le Maroc regrette à nouveau que la question des migrations, y compris celle des mineurs non accompagnés, soit utilisée comme un alibi pour éviter les véritables causes de la crise politique actuelle avec l’Espagne, dont les origines et les fondements sont bien connus », indique la communication dont Le Desk détient copie. « Les autorités marocaines se réservent le droit de donner, en temps voulu, des réponses adéquates aux accusations infondées du gouvernement espagnol », conclut-on. 

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct