En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.04.2017 à 14 H 40 • Mis à jour le 14.04.2017 à 19 H 05
Par
Présidentielle française

M’jid El Guerrab clôture sa “marche africaine” à Casablanca le 17 avril

M’jid El Guerrab, ex-conseiller “euromed”  de Jean-Christophe Cambadélis, devenu soutien d’Emmanuel Macron sera présent lors d’un point presselundi 17 avril à Casablanca, dernière étape de sa Grande Marche Africaine. Contrairement à ce qui avait été avancé par Le Desk, il ne remplacera pas le candidat à la présidentielle à cet événement, dont la visite au Maroc a été par ailleurs un temps envisagée.


El Guerrab présentera à la presse “les doléances des Français du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest” , et détaillera la vision du chef et de En Marche “pour le développement du continent Africain, et le rôle que peut y jouer le couple Franco-Marocain” , apprend-on par voie de communiqué.


« Le point presse que nous voulons organiser n’a pas vocation à se substituer à la non-venue d’Emmanuel Macron. Je ne suis pas mandaté pour le représenter et je ne suis pas son ambassadeur. Je suis un simple marcheur qui souhaite raconter ce qu’il a vécu durant ces dix jours de Marche à travers l’Afrique de l’Ouest », affirme-t-il dans une mise au point transmise à la rédaction.


« Il s’agit d’une initiative citoyenne nullement sponsorisée par le mouvement officiel En Marche comme il en existe partout en France. Les marcheurs prennent leur responsabilité et portent le projet d’Emmanuel Macron sans rien demander à personne. C’est ce que nous avons fait ».


El Guerrab se défend aussi d’être le candidat ou le porte-parole officiel d’Emmanuel Macron sur la 9ème circonscription des Français à l’étranger. « Ce n’est pas le cas. Je suis l’un des candidats possibles et je ne suis pas investi par le mouvement pour l’heure », précise-t-il.


Ce Franco-marocain, ancien conseiller de Ségolène Royal en 2007 puis de l’ancien président du Sénat Jean-Pierre Bel, avait publié une tribune dans L’Obs dans laquelle il annonçait sa démission du PS et son soutien à Macron. Avant de quitter le navire socialiste, El Guerrab convoitait l’investiture de la neuvième circonscription des Français de l’étranger au nom du PS. Territoire qui a finalement échu à Didier Le Bret, compagnon de Mazarine Pingeot soutenu par l’état-major du PS jusqu’à l’Élysée… 


Disclaimer : Cet article a été modifié suite à une mise au point reçue de M’jid El Guerrab.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct