En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.11.2018 à 16 H 29 • Mis à jour le 29.11.2018 à 16 H 30
Par
Migration

Mogherini: le Pacte de Marrakech servira les intérêts nationaux des pays européens

Le pacte mondial sur la migration, qui sera soumis pour approbation en décembre lors d’une réunion internationale à Marrakech, servira les intérêts nationaux des pays européens, a affirmé jeudi la chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE), Federica Mogherini.


“Nous pensons que les intérêts de tous les États membres de l’UE seront mieux servis si ces derniers appuient le pacte mondial sur la migration qui jettera les bases d’une coopération et d’un dialogue internationaux”  autour de cette question, a souligné Mogherini dans un discours devant les eurodéputés réunis à Bruxelles.


Pour la chef de la diplomatie de l’UE, il ne faut pas commettre l’erreur de prétendre qu’il y a un conflit entre “nos intérêts nationaux et l’idée d’un pacte mondial”  sur la migration.


“L’intérêt national, c’est de maîtriser les migrations, et ce pacte est un instrument adéquat”  pour le faire, a insisté Mme Mogherini, déplorant la décision de certains États membres “de ne pas adhérer au pacte mondial sur la migration ni de le soutenir” .


Il ne faut pas percevoir la question de la migration comme un “conflit entre le Nord et le Sud” , a-t-elle averti, notant que la plupart des pays d’origine des migrants sont aussi des pays de transit et de destination.


“Nous avons donc un intérêt commun à gérer les flux migratoires et à assurer des voies sûres et régulières de mobilité” , a-t-elle fait valoir, affirmant“qu’aucun pays ne peut remédier seul à cette problématique” .


Le pacte de Marrakech constituera à cet égard “une base importante pour la coopération internationale”  sur cette question ainsi qu'”un cadre de bonnes pratiques pour permettre aux États de mettre en œuvre leurs politiques nationales en matière de migration dans le plein respect de leur souveraineté” , a-t-elle relevé.


Marrakech accueillera les 10 et 11 décembre la conférence des Nations Unies sur la migration qui devra aboutir à l’adoption du Pacte Mondial sur la migration (GCM).

Revenir au direct