S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.12.2023 à 15 H 30 • Mis à jour le 01.12.2023 à 15 H 47 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Climat

Mohammed VI: les COP doivent sortir de la logique des « petits pas »

Le roi Mohammed VI a adressé un discours au Sommet mondial sur l'Action climatique, organisé dans le cadre de la 28ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP28) qui se tient à Dubaï, aux Emirats arabes unis.


« Les conclusions du premier Bilan Mondial de la mise en œuvre de l’Accord de Paris attestent d’une dynamique universelle autour de la question climatique. Néanmoins, les répartis entre les régions, et particulièrement les plus vulnérables aux effets dévastateurs du dérèglement climatique », a indiqué le Souverain.


« Les mesures audacieuses ne s’organisent pas en demi-mesures, encore moins selon une vision isolée qui ne fait qu’exacerber les risques, amplifier les dommages et accroître les pertes matérielles, naturelles et humaines. La gestion mondiale de la crise climatique ne peut que s'orienter vers une approche plus adaptée aux contraintes nationales, centrée sur une croissance qualitative durable et surtout sur une vision à vocation humaniste », a poursuivi le Roi.


Pour Mohammed VI, « tout comme le changement climatique s’amplifie inexorablement, les COP doivent, depuis ici et dès maintenant, sortir de la logique des petits pas, qui la caractérise depuis trop longtemps. Cette approche empirique était – et je le conçois – nécessaire lorsqu’il fallut convaincre de la pertinence de l’action climatique, voire de l’existence même du changement climatique. Mais, aujourd’hui, cette approche techniciste complexifie les termes d’engagement et réduit le défi climatique à un cercle d’initiés, là où il doit être un enjeu pour l’humanité ».


Et de proposer « un chemin médian ». « Un chemin fait de pragmatisme certes, mais aussi de volontarisme, d’ambition et de vision. C’est ce chemin-là que nous devons faire nôtre, si notre dessein est toujours d’être à la hauteur des engagements souscrits à la COP21 de Paris en 2015, et à la COP22 à Marrakech en 2016 », a précisé le Roi.


Pour se faire, Mohammed VI propose de lancer un « Pacte pour l’Action ». « C’est à travers ce Pacte pour l’Action que l’humanité peut démontrer par des actes que les objectifs les plus ambitieux ne sont pas pour autant les moins accessibles », a-t-il souligné.


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct