En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.11.2020 à 22 H 07 • Mis à jour le 02.11.2020 à 22 H 07
Par
Economie

Nadia Fettah Alaoui: La loi 50.17 vient pallier à la fragilité du secteur de l’artisanat

La ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah Alaoui, a affirmé lundi à Rabat, que l’artisanat et l’économie sociale souffrent de problèmes liés à la structure et à la fragilité du secteur, ce qui a poussé le ministère a œuvrer pour l’adoption de la loi 50.17 relative aux activités de l’artisanat.


Répondant à une question centrale sur les moyens de passer outre les répercussions de la pandémie de la Covid-19 sur le secteur du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale, la ministre a relevé que la pandémie de Covid-19 a mis en lumière les différentes limites du secteur, malgré son importance pour le tissu économique et social, mettant en exergue la détermination du ministère à faire progresser ce secteur, notamment à travers la mise en place d’une nouvelle stratégie 2021-2030, en partenariat avec les Chambres d’artisanat et la Fédération des entreprises d’artisanat du Maroc.


Selon la responsable gouvernementale, cette stratégie portera sur les mesures prioritaire à même de préserver le tissu économique et l’employabilité du secteur et de stimuler la demande des produits artisanaux, notant que le ministère à dores et déjà mis en œuvre diverses mesures urgentes relatives à l’accompagnement du secteur en termes de marketing, financement ou encore soutien aux métiers à la lumière de la Covid-19.


Fattah Alaoui a, en outre, évoqué la signature d’accords de partenariat entre le ministère, la Maison de l’artisan et sept plateformes de marketing électronique au Maroc, afin d’encourager la commercialisation de produits artisanaux marocains sur internet, notant que les acteurs concernés pourront accéder aux plateformes de leur choix et bénéficier de plusieurs services comme la création gratuite de magasins électroniques.


Le ministère a, également, mis en place un programme de soutien et de suivi des opérations de marketing direct, à travers des espaces publics et de grands réseaux de distribution, notant que toutes les composantes de l’administration centrale et des institutions territoriales ont été appelées à soutenir la consommation des produits artisanaux.


Concernant l’accès au financement, la ministre a indiqué que le ministère s’emploie à accompagner les acteurs du secteur afin de bénéficier des produits de financement disponibles et à améliorer les conditions sociales des artisans, à travers notamment les dispositions des lois 98.15 relative au système de l’assurance maladie obligatoire destiné aux professionnels, travailleurs indépendants et non-salariés exerçant des activités privées, 99.15 visant l’élaboration d’un régime de retraite au profit des catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des non-salariés exerçant une activité professionnelle libre et le développement du cadre juridique du secteur de l’artisanat, à travers la loi 50.17 portant sur l’organisation du secteur de l’artisanat.

Par
Revenir au direct