En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.06.2018 à 22 H 32 • Mis à jour le 28.06.2018 à 18 H 20
Par
Hirak

Nasser Zafzafi écope de 20 ans de prison ferme, d’autres lourdes peines prononcées

La Chambre criminelle près la Cour d’Appel de Casablanca a rendu, ce mardi 26 juin, très tard en soirée, son verdict à l’encontre de 53 accusés du Hirak rifain poursuivis dans le cadre des événements d’Al Hoceima.


Le noyau dur du groupe dit de Casablanca, soit le leader du mouvement Nasser Zafzafi, Nabil Ahamjik, Ouassim Boustati et Samir Ighid, ont été tous les quatre condamnés à 20 ans de réclusion ferme. Ahmed Haki, Zakaria Adehchour, Mohamed Bouhenouch à 15 ans de réclusion ferme. Mohamed Jelloul, Karim Amghar, Tarik Lachkham, Achraf Yakhloufi, Bilal Ahabbad à 10 ans de réclusion ferme. Mohamed El Majjaoui, Chakir Makhrout, Rabii Ablak, Ilyass Hajji, Souleimane Fahili, Mohamed Hannoudi, Abdelali Houd, Ibrahim Abakoui, à 5 ans de réclusion ferme. Ibrahim Bouziane, Othmane Bouziane, Youssef Hamdioui et d’autres prévenus ont été condamnés quant à eux à 3 ans d’emprisonnement.


Le reste des accusés ont été condamnés à des peines variables dont le maximum a été fixé à deux ans de prison ferme pour Anass El Khattabi, Aamarouch, Aghtass et El Athari.


Quant au directeur du site Badil, Hamid El Mahdaoui, poursuivi pour non dénonciation d’un crime portant atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, il sera entendu et son cas sera mis en délibéré le jeudi 28 juin lors d’une audience à part, son dossier ayant été scindé de celui des autres accusés.

Revenir au direct