En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.08.2019 à 14 H 38 • Mis à jour le 13.08.2019 à 14 H 38
Par
Violences sexuelles

Neuf femmes accusent Placido Domingo, légende de l’opéra, de harcèlement sexuel

Directeur de l’opéra de Los Angeles, Placido Domingo est accusé de harcèlement sexuel par huit chanteuses et une danseuse, selon une enquête de l’agence Associated Press publiée ce mardi 13 août

Placido Domingo, l’une des personnalités les plus influentes du monde de l’opéra, actuellement directeur de l’opéra de Los Angeles, est accusé de harcèlement sexuel par huit chanteuses et une danseuse, selon une enquête de l’agence Associated Press (AP) publiée ce mardi 13 août.


Fréquemment surnommé le « roi de l’opéra », le ténor espagnol, 78 ans, détient tous les records dans l’histoire de l’art lyrique, avec ses 4 000 concerts et ses 150 rôles. Selon le témoignage de la mezzo-soprano Patricia Wulf – la seule des neuf femmes qui a témoigné à visage découvert –, Domingo aurait profité de son statut pour harceler sexuellement ses victimes : c’était un « secret très connu […] qui a duré trop longtemps », a-t-elle déclaré à AP.


Les neuf femmes citées évoquent des faits qui remontent jusqu’en 1980. Sept des neuf accusatrices considèrent que leurs carrières ont été affectées après avoir refusé des avances du ténor espagnol.


Placido Domingo a réagi avec cette déclaration envoyée à AP : « Ces accusations de la part de ces femmes anonymes, remontant pour certaines à 30 ans, sont vraiment dérangeantes, et comme elles sont présentées, inexactes. Malgré tout, il est douloureux d’apprendre que j’ai pu contrarier quiconque ou que j’ai pu mettre mal à l’aise – peu importe à quand remontent les faits, j’ai toujours agi avec les meilleures intentions. Je pensais que toutes mes interactions et relations avaient toujours été consenties. Les gens qui me connaissent ou qui ont travaillé avec moi savent que je ne suis pas quelqu’un qui va intentionnellement faire mal, offenser, ou mettre mal à l’aise quelqu’un. »

Revenir au direct