En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.04.2021 à 13 H 20 • Mis à jour le 12.04.2021 à 13 H 23
Par
Social

Non retenues à Huelva, des saisonnières manifestent devant l’ANAPEC

Des « dizaines » de femmes ont manifesté ce vendredi devant le siège de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) « pour dénoncer leur incapacité, pour la seconde année consécutive, à voyager à Huelva (sud de l’Espagne) afin de participer à la campagne de récolte de la fraise », rapporte le quotidien espagnol El País.


D’après la plateforme féministe Women By Women, « il s’agit de 1 100 à 1 200 femmes, qui, même en ayant reçu un contrat de travail et payé les frais du visa et du déplacement, se retrouvent aujourd’hui dans une situation économique désastreuse ». En 2020, seules 7100 travailleuses marocaines sur les 17000 prévues ont pu traverser le détroit avant la fermeture des frontières en raison de la pandémie de coronavirus. « Pour la campagne 2020-2021, il a été accordé le recrutement de 14000 travailleuses temporaires en plus d’une réserve de 2000 », a expliqué à El País un porte-parole d’Interfresa, l’organisation patronale qui rassemble les principaux industriels du secteur de la fraise.


Les associations agricoles espagnoles se déresponsabilisent de ce qui se passe au Maroc, « et demandent même plus de main d’œuvre », renchérit la même source. « Nous avons besoin qu’elles viennent toutes. Nous n’avons dressé aucun obstacle. On nous dit depuis le Maroc que certaines n’ont pas pu être localisée et que d’autres ont changé d’avis », signale à El País, Manuel Piedra, le secrétaire général de UPA Huelva. Un porte-parole d’une association agricole assure même que son organisation a réclamé à l’ANAPEC un contingent de 400 travailleuses, et qu’ils n’ont pas obtenu de réponse pour le moment.


En décembre, un premier groupe de 500 saisonnières marocaines avait débarqué à Huelva pour travailler dans la cueillette de la fraise. Arrivées à bord d’un ferry à Algeciras, elles ont dû présenter un test PCR négatif avant d’être transportées par bus à Huelva. D’après la sous-délégation du gouvernement ibérique, 93 % du contingent prévu pour la campagne actuelle était déjà arrivé à Huelva, à la date du 2 avril 2021, soit un total de 11 833 saisonnières.





Par
Revenir au direct