En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.07.2021 à 08 H 01 • Mis à jour le 28.07.2021 à 08 H 01
Par
Droits

Ouïghour arrêté au Maroc : « Sa déportation vers la Chine violerait le droit international » selon Amnesty

Amnesty International (AI) a déclaré mardi que « les autorités marocaines ne doivent pas déporter Idris Hasan, un Ouïghour détenu dans le pays, en Chine où il court un risque de torture ». Père de trois enfants, Hasan a été arrêté au Maroc la semaine passée, où il est arrivé en provenance de Turquie, avant d’être placé dans une prison près de Tiflet. Vendredi, « il a appelé sa femme Zaynura et lui a confié qu’il pense être bientôt déporté en Chine », ajoute l’ONG.


« Ils m’ont placé en prison à la demande de la Chine. Agissez-vite, sinon ils m’enverront en Chine », a-t-il dit à sa femme, citée par Amnesty International. Celle-ci croit qu’il court le risque d’une détention arbitraire et de la torture s’il est renvoyé par la force en Chine.


« Les autorités marocaines doivent s’assurer qu’Idris Hasan ait un accès immédiat à un avocat, qu’il puisse contester toute décision de renvoi et doivent permettre à sa famille de le contacter avec de s’assurer de sa sécurité », a indiqué Joanne Mariner, la directrice du programme de réaction aux crises d’AI. Et de renchérir : « Déporter Idris Hasan vers la Chine, où les Ouïghours et d’autres minorités ethniques font face à une campagne horrifiante d’internements massifs, de persécution et de torture, violerait le droit international ».


D’après AI, Idris Hasan vit en Turquie depuis 2021, avec sa femme et ses trois enfants. Ces derniers détiennent un titre de séjour permanent mais le sien est catégorisé comme « humanitaire ». Selon la même source, le gouvernement chinois considère Hasan comme « un terroriste », en raison de son travail pour des organisation ouïghours.


Selon le média communautaire Voice of Uyghur, Hasan n’a pas de casier judiciaire et n’a jamais participé à des actes d’activisme violent. Il a travaillé comme volontaire pour des groupes ouïghours en Turquie, en réalisant des posters et des insignes.


Si la nouvelle de l’arrestation d’Idris Hasan n’a pas encore été communiqué officiellement par les autorités marocaines, une « source sécuritaire » l’a confirmé lundi à Hespress. « Un ressortissant chinois a été arrêté le 20 juillet dernier à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Il faisait l’objet d’une notice rouge d’Interpol, étant suspecté d’appartenir à une organisation catégorisée comme terroriste », a affirmé la source au pure-player. Contactée par Le Desk, une source autorisée auprès de la DGSN a indiqué devoir s’enquérir auprès d’Interpol pour pouvoir commenter son cas.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct