En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.11.2020 à 15 H 40 • Mis à jour le 02.11.2020 à 15 H 40
Par
Covid-19

PLF 2021: L’ADFM revendique une approche genre du budget

Dans le cadre du débat actuel autour du Projet de Loi de Finances (PLF2021), du suivi par l’Association Démocratique des Femmes du Maroc (ADFM) des politiques gouvernementales et des mesures prises pour atténuer l’impact de la pandémie du Covid-19 sur les femmes et sur les catégories les plus vulnérables, et compte tenu des inégalités entre les femmes et les hommes que cette crise a engendrées sur tout celles relatives aux aspects suivants :


–  Une faible couverture sociale des femmes ou son inexistence en partie à cause de la nature de leur travail dans le secteur informel


–  Une hausse du taux de chômage chez les femmes plus que chez les hommes puisque taux est passé de 11,1 % à 15,6 % entre le 2èmetrimestre 2019 et le 2èmetrimestre 2020 contre 7,2 % à 11,3 % chez les hommes pour la même période selon la note d’information du HCP sur le marché du travail de 2020


–  Une précarité de l’emploi ou une instabilité du travail pour de nombreuses femmes en cas de reprise de leurs activités.


L’ADFM note ainsi :


–  Le manque d’une approche intégrée pour promouvoir les droits humains des femmes dans le PLF 2021.


–  L’absence de l’autonomisation économique des femmes et l’effectivité de l’égalité des sexes dans les priorités du programme des réformes.


–  L’absence de l’égalité entre les hommes et les femmes dans la réforme fiscale.


Par conséquent, l’ADFM revendique :


–  D’activer le chantier de la réforme du budget sensible au genre


–  D’ouvrir un débat sérieux et responsable sur l’accès des femmes aux postes de travail de manière à réaliser un développement économique intégré et équitable.


–  De placer l’autonomisation économique des femmes et l’égalité des sexes parmi les priorités du programme des réformes à mettre en œuvre pour atténuer les conséquences sociales et économiques négatives de la pandémie du Covid 19.


–  De déterminer les mécanismes adéquats pour la généralisation de la couverture sociale à toutes les femmes.


–  D’œuvrer à ce que les femmes puissent bénéficier du Plan de relance de l’économie nationale, en particulier l’accès aux sources de financement dans le cadre du programme Intelaka et du programme intégré d’appui et de financement des entreprises afin d’encourager les petites et très petites entreprises dirigées par les femmes.


–  D’adopter l’approche genre pour une réforme fiscale garantissant l’égalité des sexes et la justice sociale.


–  D’adopter la transparence dans la gestion du Fonds d’Appui à la Cohésion Sociale et renforcer l’accès des femmes à ce fonds


–  De promouvoir l’accès des femmes aux postes de décisions administratives et leur contribution à la réforme du secteur public et le redressement des dysfonctionnements structurels des établissements et entreprises publics.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct