logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.12.2022 à 00 H 16 • Mis à jour le 01.12.2022 à 00 H 16 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Musique

Pour la 3ème année consécutive, ElGrandeToto l’artiste le plus écouté au Maroc sur Spotify

Diffusé par Spotify Maroc, un communiqué de presse annonce ce mercredi que le rappeur ElGrandeToto est pour la troisième année consécutive l'article le plus écouté sur la plateforme de streaming musical au Royaume. « Il se positionne en troisième place, partageant le poduim avec Tagne et Dragonov », fait-on savoir.


S'agissant des chansons les plus streamées sur Spotify au Maroc, la communication liste : « Magic" de Kouz1, suivi de "Salade Coco" d'ElGrandeTotoLe tube de Cklay "Lovenwantiti" en collaboration avec ElGrandeToto est arrivé à la  troisième place sur les listes des meilleures chansons du Maroc », ajoute-t-on.


Par ailleurs, « V's Christmas Tree - et Draganov's "Lbaroud" sont arrivés en quatrième et cinquième position ».


Pour les albums les plus écoutés au Maroc, on cite également ElGrandeToto, avec son album Caméléon, « suivi de Colors de Draganov.  “Arabi” de l’artiste Inkonnu arrive en troisième position, Jackpot de Stormy et Tagne  puis ٤in (Act 1) de Don Bigg atterrissent respectivement en quatrième et cinquième position », peut-on lire.


S'affirmant aujourd'hui dans le classement annuel des artistes écoutés sur Spotify au Maroc, ElGrandeToto avait eu quelques semaines plus tôt des déboires avec la justice : des plaintes en cascade l'ayant visé, à la suite de propos tenus sur les réseaux sociaux mais aussi et surtout lors d'une conférence de presse, abordant la question de la consommation du cannabis au Maroc. Placé en détention préventive, il avait par la suite été libéré, demeurant poursuivi en étant de liberté.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct