logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.11.2017 à 16 H 39 • Mis à jour le 25.11.2017 à 16 H 39 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Russie

Poutine place certains médias étrangers sous surveillance

Le président Vladimir Poutine a promulgué samedi une loi permettant aux autorités russes de déclarer certains organes de presse étrangers "agents étrangers".

Les médias visés devront désormais rendre publics les détails de leurs financements et leurs effectifs.

Le Kremlin a expliqué que ce texte, débattu au Parlement ces deux dernières seamines, fournissait à la Russie un outil permettant de répondre aux restrictions que les Etats-Unis ont eux-mêmes appliquées aux médias russes.

Le ministère américain de la Justice a demandé que la chaîne de télévision RT, proche du Kremlin, soit déclarée "agent étranger" aux Etats-Unis. Moscou a dénoncé un acte "inamical".

Les services de renseignement américains accusent la Russie d'avoir tenté de s'ingérer dans l'élection présidentielle de l'an dernier aux Etats-Unis pour favoriser la candidature de Donald Trump, ce que Moscou dément.

Le texte promulgué samedi fait suite à une enquête lancée cette année par la Douma d'Etat (chambre basse) pour savoir si CNN, Voice of America, Radio Free Europe et d'autres médias américains se conformaient bien à la législation russe.

Tout organe de presse qualifié d'"agent étranger" sera tenu de respecter les mêmes exigences que celles appliquées depuis 2012 aux organisations non gouvernementales ayant des financements étrangers. L'application de ces restrictions aux ONG avait été vivement dénoncée par les pays occidentaux.

Les ONG concernées doivent fournir à intervalles réguliers des rapports sur leurs financements et la manière dont elles utilisent leurs fonds, sur leurs objectifs et l'identité de leurs directeurs.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct