En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.07.2020 à 15 H 17 • Mis à jour le 09.07.2020 à 15 H 17
Par
Pandémie

Presse et Covid-19 au Maroc: une perte de 243 MDH selon le Conseil National de la Presse

D’après un rapport du Conseil National de la Presse (CNP), diffusé ce 9 juillet, le secteur de la presse au Maroc a perdu plus de 243 millions de dirhams en raison de la pandémie du Covid-19. Cette perte s’explique par la suspension de l’impression des journaux et l’effondrement des revenus publicitaires entre le 18 mars et le 18 mai.


Le rapport du CNP rappelle que la crise de la presse ne date pas d’aujourd’hui. Elle souffrait de plusieurs problèmes structurels bien avant le début de la pandémie du Covid-19. L’enquête basée sur des recherches menées entre le 25 mai et le 4 juin, sur la base d’un échantillon représentatif de 30 médias, en plus d’une consultation des différentes instances représentatives et acteurs (FMEJ, GAM, Sapress), révèle également que la presse perd plus de 356 millions de dirhams annuellement, en raison de la lecture gratuite dans les lieux publics. Ces pertes ne sont couvertes qu’à hauteur de 17 %, précise le rapport, par les subventions publiques qui s’élèvent à 60 millions de dirhams.


On revient également sur la problématique du marché publicitaire, phagocyté par les géants mondiales de l’internet, Facebook et Google, notamment. Si le marché publicaitaire au Maroc atteint les 600 millions de dirhams annuellement, seuls 120 millions parviennent aux médias marocains, 80 % du montant total étant aspiré par Google et Facebook. Les 120 millions sont d’ailleurs rapidement aspirés par les principaux titres de presse au Maroc, ajoute le rapport.



Par
Revenir au direct