En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.08.2020 à 16 H 00 • Mis à jour le 26.08.2020 à 16 H 09
Par
Covid-19

Quatre Marocaines bloquées à Sebta regagnent le pays à la nage

Bloquées dans l’enclave espagnole de Ceuta (Sebta) depuis près de six mois en raison de la fermeture des frontières terrestres avec le Maroc suite à la pandémie du Covid-19, quatre Marocaines ont réussi, ces dernières 24 heures, à traverser le brise-lames de Tarajal à la nage, imitant des hommes qui avaient rallié le Maroc de cette manière, rapporte la presse locale.


Trois d’entre elles l’ont fait dans l’après-midi de lundi dernier et une quatrième est partie hier alors qu’elle était filmée par les caméras de Faro TV.


Les baigneurs ont été témoins de cette traversée risquée, suivi de près par les agents de la Guardia Civil dont patrouille du service maritime n’est finalement pas intervenue. Elle, comme ses trois compatriotes ont ainsi réussi à regagner le Maroc comme plus de 50 hommes l’ont déjà fait ces derniers mois.


Elles seraient ainsi plus d’une centaine de femmes piégées à Sebta depuis le 13 mars, vivant d’expédients et confinées dans un entrepôt de la ville assurent les mêmes sources.


« Pourquoi les Marocaines piégées dans la péninsule ont-elles été rapatriées sans problème et les mêmes critères n’ont pas été suivis avec celles bloquées à Ceuta ou Melilla ? Quelle différence y a-t-il entre les travailleurs temporaires de Huelva et les femmes transfrontalières ? », s’interroge le média local El Faro Ceuta. Le journal rappelle que « ces mères, grands-mères, filles et épouses » ont tout fait pour alerter les autorités de leur pays, jusqu’à appeler à une intervention du roi Mohammed VI en leur faveur…

Par
Revenir au direct