En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.04.2017 à 11 H 41 • Mis à jour le 13.04.2017 à 11 H 42
Par
Justice

Qui est Mohamed Abdennabaoui, procureur général du Roi près la Cour de Cassation ?

Le nouveau procureur général du Roi près la Cour de Cassation a été installé dans ses fonctions de chef du Parquet lors d'une cérémonie qui s'est déroulée mardi 11 janvier à Rabat. Ancien professeur à l’Institut supérieur de la magistrature, il a notamment occupé depuis 2007 le poste de directeur des Affaires pénales et des grâces au ministère de la Justice

Mohamed Abdennabaoui, que le Roi Mohammed VI a nommé procureur général du Roi près la Cour de Cassation, est né en 1954 à Khouribga.


Installé dans ses fonctions, mardi 11 avril à Rabat, Abdennabaoui qui a été est titulaire d’un Doctorat en droit (2015), d’un Diplôme d’études supérieures approfondies (DESA) en droit (1999) et d’une licence en droit (1978), en plus d’un diplôme spécialisé en justice administrative de l’Institut national des études judiciaires en France, en 1993.


A partir de mars 2007, Abdennabaoui a occupé le poste de directeur des Affaires pénales et des grâces au ministère de la Justice. Il a été également directeur de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion au ministère (juin 2005 et mars 2007) et procureur du Roi près le tribunal de Première instance à Casablanca-Anfa (avril 2000 à janvier 2004). Il a occupé ce dernier poste également près les tribunaux de Première instance à Lâayoune, Benslimane et Mohammedia de 1984 à 1997.


Abdennabaoui, ancien professeur à l’Institut supérieur de la magistrature, et professeur vacataire à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales à Mohammedia, a pris part à plusieurs congrès internationaux et onusiens sur la prévention de la criminalité et les droits de l’Homme.


Il a participé également, en tant qu’expert, à l’élaboration de conventions liées au terrorisme et à la criminalité transnationale organisée. Il a été aussi membre des commissions chargées de l’élaboration des projets du nouveau code de la procédure pénale, de loi antiterroriste et de la loi sur l’immigration.


Abdennabaoui a été décoré du Wissam Al Arch de l’ordre d’officier (2012) et du Wissam Al Moukafaa Al Watania de l’ordre de grand officier.


Le nouveau procureur général du Roi près la Cour de Cassation, Mohamed Abdennabaoui, a été installé dans ses fonctions, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée mardi à Rabat.


Intervenant lors de cette cérémonie, marquée par la présence du ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, du ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme, Mustapha Ramid, du président de la Chambre des représentants, Habib El Malki et du délégué général à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek, Abdennabaoui, qui succède à Mustapha Meddah, s’est dit fier de la confiance placée en lui par le Roi Mohammed VI.


Il a réitéré son engagement à tenir le serment qu’il a prêté devant le Souverain et d’être fidèle aux valeurs de la justice et aux principes de l’équité, “tout en faisant triompher les intérêts suprêmes de la patrie et des citoyens et de faire du ministère public un outil efficace de lutte contre le crime et les criminels, la voix des victimes et des opprimés et un moyen qui contribue, aux côtés des autres institutions, à la moralisation de la vie publique et à la transparence de la gestion administrative dans le cadre des prérogatives que lui accorde la loi” .


Il s’est également engagé à “soutenir l’indépendance de la justice, à défendre les institutions de l’Etat et à veiller à la protection des droits et libertés que la Constitution garantie aux individus et aux groupes, mettant en avant l’importance de la coopération constructive au service des citoyens, avec l’ensemble des institutions judiciaires, des instances et des personnes, notamment l’instance judiciaire, les avocats et autres professions judiciaires, les services de la police judiciaire et les organisations de la société civile” , rapporte la MAP.


Il a, de même, assuré qu’il apportera son soutien à toutes les positions et décisions visant la consécration de l’indépendance du pouvoir judiciaire, “laquelle ne sera concrétisée sans la contribution de l’ensemble des magistrats, unis par les principes nobles de la justice sur lesquels ils ont prêté serment d’y être fidèles, à savoir l’impartialité, l’intégrité et la neutralité” .


Pour sa part, le Premier président de la Cour de Cassation et président-délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mustapha Farès, a félicité Abdennabaoui pour la confiance placée en lui par le Roi, louant ses compétences professionnelles et ses qualités humaines et se disant confiant en sa capacité de réussir la nouvelle mission qui lui a été confiée.


“Cet événement institutionnel reflète la place de choix et la Haute Sollicitude accordées par le Souverain au pouvoir judiciaire” , a affirmé Farès.

Par
Revenir au direct