En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.12.2021 à 16 H 49 • Mis à jour le 06.12.2021 à 16 H 49
Par
Politique

À Rabat, les partis de la majorité gouvernementale signent une charte commune

Le Rassemblement National des Indépendants (RNI), le Parti Authenticité et Modernité (PAM) et le Parti de l’Istiqlal (PI), qui forment la majorité gouvernementale, ont signé, lundi à Rabat, la « Charte de la majorité », qui se veut un cadre institutionnel et de référence définissant les modes de fonctionnement et de coopération entre les différentes institutions gouvernementales, parlementaires et partisanes.


Le Chef du gouvernement et président du RNI, Aziz Akhannouch, a expliqué que cette Charte représentait « un contrat politique et moral », liant les composantes de cette coalition pour atteindre les objectifs tracés par le programme gouvernemental et ceux électoraux des partis de la majorité.


Le Chef du gouvernement a également qualifié ce moment politique de « décisif  » et porteur de plusieurs messages, notamment l’amorce d’une nouvelle expérience politique adossée à une culture différente en termes de gestion, avec des priorités claires, un agenda bien défini et une vision nouvelle fondée sur la coopération constructive et le respect mutuel entre les composantes de la coalition et qui rompt avec certaines pratiques du passé qui empêchaient d’ériger les institutions de la coalition en des instances d’élaboration des solutions.


Il a aussi insisté sur le fait que la signature de la Charte de la majorité « n’est pas une fin en soi », mais représente un moyen pour donner une nouvelle impulsion à l’action gouvernementale et parlementaire, à même d’optimiser l’efficacité et le rendement. Selon Aziz Akhannouch, cette charte cristallise une vision commune et unifiée pour assurer l’efficacité de l’action, tant au niveau du gouvernement et du parlement qu’à l’échelle territoriale, à même d’offrir toutes les garanties institutionnelles pour consolider la solidarité et la concertation entre les composantes de la majorité.


Pour sa part, le secrétaire général du PAM, Abdellatif Ouahbi, a affirmé que la signature de la Charte de la majorité constituait un véritable engagement et un rappel des valeurs de respect des promesses et de prise de conscience quant à l’ampleur de la responsabilité à assumer, mettant l’accent sur sa volonté d’identifier tous les moyens moraux et politiques susceptibles d’améliorer l’efficience de l’action gouvernementale.


Il a, en outre, précisé, que ce document établit, pour la première fois, un lien étroit entre la décision du gouvernement à la fois aux niveaux central et régional, « étant conscient de la nécessité de conforter les attributions de la régionalisation avancée et de faire accélérer les chantiers de développement sur le plan régional ».


Selon Abdellatif Ouahbi, les dispositions de cette Charte seront renforcées par un engagement collectif à assurer leur mise en œuvre dans le cadre d’un élan politique et moral, soulignant que son parti ne ménagera aucun effort pour en préserver la teneur et en matérialiser les décisions, au service de l’homogénéité du gouvernement et du renforcement de son action en faveur de la réforme et du changement.


Le secrétaire général du PI, Nizar Baraka, a de son côté indiqué que cette Charte conforte la volonté commune des partis de la majorité de mettre en œuvre le programme gouvernemental, avec ce que cela implique en termes de cohésion, d’harmonie, de coopération et d’efficience.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct