S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.12.2023 à 17 H 12 • Mis à jour le 07.12.2023 à 17 H 13 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
Gouvernement

Réorganisation du ministère de l’Aménagement: voici ce qui va changer

Le feu vert du gouvernement donné, avec l’adoption du projet de décret, n° 2.23.751, définissant les attributions du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l'Habitat et de la Politique de la ville et sa réorganisation, celui-ci procédera à la réorganisation de ses services. Ce projet figure parmi les mesures d'accompagnement prioritaire au niveau de la stratégie du ministère, qui vise la valorisation des ressources humaines et le renforcement des structures et l’amélioration de la gouvernance et de la qualité des services publics.


« Ce projet de réorganisation des services centraux et déconcentrées du Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville constitue une opportunité pour améliorer l'efficacité du ministère vu qu'il adopte une nouvelle culture et de nouveaux principes d'excellence de gestion », a déclaré Fatima Ezzahra El Mansouri, à l’issue du conseil du gouvernement tenu ce jeudi.


Pour concrétiser ces objectifs, cette réorganisation voulue par le ministère, et considéré comme première étape de sa réforme globale, passera par la mise en place d’un cadre « flexible » et « réactif  » orientée vers le développement des territoires, l'investissement, la relance de l'habitat et la facilitation de l'accès des citoyens aux services publics, explique El Mansouri.


Concrètement, les services du ministère connaîtront trois changements principaux, dont le premier concerne la restructuration des services déconcentrés de ce dernier, y compris les institutions publiques sous tutelle. Ceux-ci, précise le ministère dans un communiqué, seront regroupés dans le cadre de structures « harmonieuses, cohérentes et efficaces ». Parallèlement, les services centraux seront à leur tour restructurés adaptés en vue de parvenir à « l’intégration, à l’harmonie et à l’efficacité requises ».


A ce niveau, il sera question de fusionner les deux départements qui composent le ministère en un seul organigramme, dans le but d'atteindre une plus grande efficacité et harmonie dans le travail des composantes du ministère, tout en créant des pôles administratifs distincts et intégrés. La structure proposée consistera en deux directions générales, à savoir la Direction générale de l'Aménagement du Territoire National et de l’Urbanisme et la Direction générale de l’Habitat et de la Politique de la Ville. Celles-ci seront appuyées de directions techniques et horizontales, a détaillé la ministre, soulignant que « l’objectif escompté est une cohérence et une coordination accrues dans le fonctionnement des structures relevant du Ministère et dans la prise de décisions  ».


En outre, le ministère se dotera de deux nouvelles directions répondant à ses ambitions dans des domaines précis. La première direction à être créée sera celle des systèmes d’information et de suivi. La création de cette nouvelle direction vise à mettre en place un observatoire unifié qui œuvrera à collecter et fournir des informations fiables et actualisées permettant de renforcer la capacité de prise de décision des services de l'État au niveau territorial. En plus, elle sera également en charge de développer les fonctions de digitalisation, de gouvernance et de transformation numériques.


Quant à la deuxième direction de l'Innovation, de la Formation et de l'Enseignement, elle sera chargée d'élaborer une stratégie de recherche de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle et technique dans les domaines de l'aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat, d'élaborer des programmes et d’assurer leurs mise en œuvre et leur suivi et évaluation, en coordination avec les secteurs concernés, notamment l'Enseignement Supérieur et la Formation Professionnelle, ainsi qu'avec les professionnels du secteur.


Le projet de réorganisation dans lequel se lancera le ministère « n’est pas fortuit », souligne El Mansouri, exliquant que les changements qui seront implémentés font suite à un audit organisationnel qui a porté sur l’état des lieux de l'organisation administrative des deux départements du ministère, tant au niveau central que déconcentré. Cet audit, ajoute la responsable, « a permis également d’identifier les choix possibles pour mener à bien les tâches assignées, de la meilleure façon, pallier les lacunes, améliorer les performances et le rendement. Et ce, pour assurer une planification et un encadrement optimaux des territoires nationaux et contribuer à leur développement, faciliter l'accès au logement et mettre à la disposition des citoyens, des acteurs et des différents intervenants un service public plus efficace pour un meilleur développement des territoires ».


Cette réorganisation intervient alors que le ministère se prépare pour donner le coup d'envoi du programme d'aide directe au logement, dont le lancement effectif est prévue pour le 1er janvier prochain.  S'étant assignée les mêmes objectifs que cet ambitieux programme, cette nouvelle restructuration des différents services devrait contribuer à fluidifier sa gestion et assurer sa mise en oeuvre optimale.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct