En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.08.2020 à 22 H 39 • Mis à jour le 31.08.2020 à 04 H 44
Par
Conflit

Royal Air Maroc: L’AMPL craint que la vague de licenciements menace la sécurité des vols

Le licenciement de 65 pilotes ayant « provoqué des réactions d’indignation et de révolte intérieure », l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) craint que la démoralisation des pilotes en exercice ne menace la sécurité des vols et appelle ses membres « à doubler de vigilance, de rigueur et d’engagement ».


Le licenciement par Royal Air Maroc de 65 pilotes peut-il avoir une incidence sur la sécurité des vols ? L’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL), dont le président, Hicham Falaki, est touché par cette première vague de licenciements économiques, a tiré ce dimanche  la sonnette d’alarme. Dans un mail parvenu au Desk, il est indiqué que « le bureau AMPL a constaté que la crise sociale actuelle déclenchée par la vague de licenciements abusifs a provoqué des réactions d’indignation et de révolte intérieure chez la totalité des membres ».


Dans ce texte adressé aux pilotes – qui fait suite à une visioconférence tenue le 29 aout entre les membres AMPL, l’association « tient à sensibiliser l’ensemble de ses membres et particulièrement les pilotes en exercice de la compagnie ».


« Il est vrai que voir son collègue, son ami, son frère, son conjoint injustement et abusivement licencié, a une incidence psychologique réelle et désastreuse. Réaliser que les droits qui régissent les relations de travail sont aux yeux de son employeur sans valeur, a une incidence indéniable en termes d’engagement. Rester en exercice alors que ses co-promotionnaires sont exclus violemment et mis de fait dans la précarité moins par le niveau dérisoire des compensations, que par le fait qu’ils sont désormais condamnés à quitter leur patrie pour trouver une alternative de travail, est une épreuve dure à surmonter. Constater que toutes les personnes qui ont défendu légalement les droits et acquis des pilotes se retrouvent ciblées pour avoir été les porte-paroles et représentants de la corporation, est une régression sociale historique », écrit le bureau de l’association.


Cela étant, « tous ces éléments et tant d’autres ne doivent en aucun cas, justifier une baisse quelconque de leur niveau d’attention et de rigueur durant l’exercice de leur fonction », poursuit le bureau de l’AMPL, qui « appelle l’ensemble des pilotes de ligne en exercice à doubler de vigilance, de rigueur et d’engagement. Notre métier, la responsabilité qu’il implique, et les vies qui nous sont confiées nous ordonnent de faire preuve de force et nous interdisent l’erreur  ».

Revenir au direct