En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.06.2019 à 06 H 33 • Mis à jour le 13.06.2019 à 06 H 33
Par
Rapport

RSF Espagne: «le Sahara Occidental, un trou noir pour l’information»

Publié ce 11 juin, un rapport de la section espagnole de Reporters sans frontières (RSF) aborde la liberté de la presse au Sahara Occidental administré par le Maroc en tant que régions faisant partie intégrante de son unité territoriale. Le rapport, intitulé « Sahara occidental, un désert pour le journalisme », épingle le royaume en pointant du doigt « le silence entourant la zone », intimement lié selon l’ONG, « à la persécution et à la répression constantes des journalistes sahraouis qui s’efforcent de faire leur métier en dehors des circuits officiels marocains ».


Rédigé par la section espagnole de RSF, le rapport revient également sur l’impossibilité des journalistes étrangers, souvent expulsés, de travailler dans la région. La politique de refoulement du Maroc est présentée comme étant « quasi systématique » concernant la presse étrangère à chaque fois que celle-ci souhaite se rendre dans le territoire contesté pour couvrir l’activité du mouvement indépendantiste du Polisario.


RSF Espagne présente le Sahara occidental comme étant « un véritable trou noir de l’information ». « Le territoire qui n’est ni en guerre ni en paix, est désormais abordé uniquement sous l’angle humanitaire par les médias étrangers alors que le conflit se perpétue sans issue depuis quatre décennies », estime Alfonson Armada, le président de RSF Espagne.

Revenir au direct