En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.07.2019 à 19 H 01 • Mis à jour le 30.07.2019 à 20 H 32
Par
Social

À Safi, les images choc d’un homme trainé par un caïd, chaine au cou, révèlent des tensions autour d’un souk de l’INDH

Une photo et la vidéo d’un homme trainé, une chaîne entravant son cou, par un caïd de Safi, ont suscité ce mardi une vague d’indignation sur les réseaux sociaux.


Les faits se sont déroulés en marge d’une mobilisation de vendeurs ambulants qui depuis le 24 juillet, dénoncent leur disqualification par les autorités locales d’un souk aménagé dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).


« Nous sommes ici depuis une vingtaine d’années en tant que vendeurs ambulants. Le minimum aurait été de nous prendre en considération pour un projet comme celui-ci », a lancé l’un d’eux au micro de Safigoud.com, un média local, précisant « qu’aucune place ne leur a été réservée ».

 

Après avoir sollicité les autorités, les commerçants du quartier Corsa de Safi ont été surpris par la confiscation de plusieurs de leurs charrettes. Ce à quoi les vendeurs ambulants ont préféré répondre en s’enchaînant à leurs marchandises afin d’éviter qu’on leur saisisse leur gagne-pain, comme l’attestent des vidéos diffusées par des médias locaux.


Réponse du Caïd du 8ème arrondissement de Safi : il a procédé à l’arrestation de certains vendeurs ambulants, dont l’un a refusé de se délester de sa chaîne. Le caïd, accompagné d’une escouade d’agents des forces auxiliaires, l’a alors embarqué dans une estafette, le trainant par le bout de la chaine cadenassée à son cou…


Les vendeurs ambulants et leurs familles promettent depuis d’autres formes de mobilisation pour obtenir gain de cause…


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct