logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.09.2022 à 11 H 22 • Mis à jour le 27.09.2022 à 11 H 25 • Temps de lecture : 2 minutes
Par et
Conflit

Sahara: le Maroc appelle Alger à reprendre le processus des tables rondes

En réponse à Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères, le Maroc appelle l'Algérie à reprendre le processus des tables rondes, apprend-on.


Dans une déclaration faite ce lundi, Lamamra avait appelé l'ONU et son Envoyé personnel du secrétaire général pour le Sahara, Staffan De Mistura, à reprendre les pourparlers onusiens.


« Le Royaume du Maroc lance, à son tour, un appel à l’Algérie pour reprendre sa place autour des tables rondes comme elle l’a déjà fait durant les deux précédentes réunions », a déclaré ce mardi la délégation marocaine.


En ce sens, le Maroc rappelle que la question du Sahara est inscrite en tant que différend régional sur l'agenda du Conseil de sécurité de l'ONU, sous le chapitre VI de la Charte onusienne, ajoutant que « le Sahara a toujours été marocain. Il est marocain et il le restera éternellement ».


La délégation a précisé que le Conseil de sécurité, étant « la seule instance en charge de l’examen de la question du Sahara marocain, a établi une fois pour toute, les paramètres de la solution politique devant présider au règlement définitif de ce différend régional sur le Sahara marocain ». 


Au total, le Conseil de sécurité a adopté 18 résolutions depuis 2007 qui prévoient plusieurs paramètres, notamment le processus des tables rondes, étant le seul cadre mis en place par le Conseil pour poursuivre le processus politique.


« Les tables rondes sont clairement affirmées et réaffirmées dans toutes les résolutions du Conseil de Sécurité, et ce depuis leur établissement en 2018, par l’ancien Envoyé personnel, le président Horst Köhler », poursuit la délégation marocaine, ajoutant que « ce processus devra se poursuivre avec les mêmes participants et le même format et ce, jusqu’à son aboutissement conformément à la résolution 2602 ».


Lamamra avait cité l'entité séparatiste du Front Polisario dans ses dernières déclarations, ce à quoi la délégation marocaine répond que « l’entité fantoche citée dans l’intervention de la délégation algérienne de ce lundi, n’est pas reconnue par les Nations unies, et ne fait nullement partie de ce processus. Le processus des tables rondes est une émanation du Conseil de sécurité, et partant, ne saurait se prêter à des accommodements, ni sur son format ni sur ses participants, en fonction des circonstances et à la guise de certaines parties ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct