logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.12.2020 à 13 H 28 • Mis à jour le 02.12.2020 à 20 H 07
Par
Diplomatie

Sahara: pas de « malaise » entre l’Espagne et le Maroc au sujet de la sortie d’Iglesias

Interrogée ce mardi sur les répercussions de la sortie de Pablo Iglesias - leader d'Unidas Podemos, parti de la coalition gouvernementale, et vice-président du gouvernement - à propos des récents événements à Guerguerate, la porte-parole du gouvernement espagnol, María Jesús Montero, a assuré qu'il y a eu « ni plainte, ni expression de malaise » du côté marocain.


Le 15 novembre dernier, deux jours après l'opération des Forces armées royales à Guerguerate, Pablo Iglesias avait fait mention dans un tweet d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies invitant à la « tenue d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental ». 


Depuis, les ministres espagnols de la Défense, des Affaires étrangères, et de l'Intérieur se sont relayés pour contrebalancer la sortie du chef de Podemos, dont la coalition au pouvoir est dépendante pour assurer sa survie. « Faire partie d'un Exécutif de coalition exige de la responsabilité et de la solidarité dans les décisions », avait déclaré la ministre de la Défense, Margarita Robles.


La porte-parole du gouvernement espagnol a également affirmé que « l'agenda complet du voyage de Pedro Sánchez au Maroc n'est pas encore bouclé ». Le chef du gouvernement espagnol doit se rendre à Rabat le 17 décembre, pour y rencontrer son homologue marocain, Sâadeddine El Otmani, à l'occasion d'une réunion de haut-niveau entre les deux pays. María Jesús Montero n'a pas écarté la possibilité d'une rencontre entre Sánchez et Mohammed VI, indiquant que son gouvernement est « ouvert à s'accorder sur de nouveaux rendez-vous », en fonction des agendas du chef du gouvernement et du roi.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct