logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.01.2022 à 13 H 01 • Mis à jour le 12.01.2022 à 18 H 43
Par
ONU

Sahara: Entretiens Bourita-De Mistura prévus à Rabat ce 13 janvier

L'agenda à Rabat de Staffan De Mistura, envoyé de l'ONU pour le Sahara, arrivé dans la capitale ce 12 janvier, n'a pas encore été rendu public, mais Le Desk a cependant appris qu'il aura des entretiens, demain, 13 janvier, avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita

Le nouvel envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan De Mistura, entame ce mercredi à Rabat, sa première visite dans la région, où il restera jusqu’à ce samedi, puis se rendra dans les camps de réfugiés de Tindouf en Algérie, rapporte de sources proches de la visite, l’agence espagnole EFE.


Ceci dément ainsi les infox de certains médias, dont des Marocains, soutenant que l’envoyé onusien pouvait débuter sa visite par Alger, alors que le régime des généraux refuse d’être associé à tout processus politique au Sahara.


De Mistura rencontrera ainsi les parties de ce territoire en litige entre le Maroc et le Front Polisario après sa nomination en octobre dernier par le secrétaire général des Nations unies pour dénouer le conflit.


Comme cela a été le cas avec d’autres envoyés précédents, il se rendra à ces endroits dans un avion mis à sa disposition par le gouvernement espagnol, qui prévoit d’atterrir aujourd’hui à 15h30 à Rabat.


Son agenda dans la capitale n’a pas encore été rendu public, mais Le Desk a cependant appris qu’il aura des entretiens, demain, 13 janvier, avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.


L’itinéraire du voyage du diplomate italo-suédois comprend les camps de Tindouf, situés dans le désert algérien et où se trouve le Front Polisario.


En revanche, il ne se rendra pas sur le territoire du Sahara occidental, sauf autorisation de Rabat.


De Mistura n’a pas demandé à cette occasion de visiter la zone litigieuse, puisqu’il souhaite d’abord rencontrer les parties concernées et réserve cette visite pour de futurs voyages, selon des sources diplomatiques.


On ne sait pas si, lors de sa tournée, il se rendra éventuellement à Alger et à Nouakchott, pour y rencontrer les gouvernements algérien et mauritanien.


L’Algérie est impliquée dans le conflit avec le statut d’ « observateur » et le Maroc la considère comme un élément fondamental de celui-ci en accueillant le Polisario sur son territoire et en lui dictant ses décisions.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct