En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.01.2021 à 21 H 28 • Mis à jour le 12.01.2021 à 21 H 32
Par
Justice

Said Boukannouf, « le roi de l’alcool », condamné à 8 ans de prison ferme

D’après des sources judiciaires consultées par Le Desk, Said Boukannouf, gros poisson de la revente et de la distribution d’alcool, a été condamné ce 12 janvier à 8 ans de prison ferme et à payer une amende de 40 000 dirhams, par le tribunal de première instance de Casablanca.


Crédit : Mahakim


D’autres associés de l’homme d’affaires ont également été condamnés, pour des peines de prison allant de sept à quatre ans de prison ferme, précisent les mêmes sources. Les chefs d’accusation qui avaient été retenus pour lui, étaient : « détention de stocks de boissons impropres à la consommation, présentation de produits représentant un danger sur la santé de l’humain, commercialisation de boissons alcoolisées impropres à la consommation ».


Comme prévu, pour ce qui est de l’infraction douanière, le tribunal a décidé de son annulation, en raison de l’accord trouvé (voir ci-dessous) entre La Douane et les associés de Said Boukannouf, opérant dans le cadre de l’entreprise Stop Distribution qui, comme nous le précisions, s’activait dans l’importation et la distribution de boissons alcoolisés provenant notamment de Bulgarie.



Dans un précédent portait, nous décrivions le parcours de l’homme, énigmatique et peu connu de la presse et qui avait bâti un empire qui brassait des centaines de millions de dirhams. Le businessman avait été arrêté en parallèle d’une campagne menée par les éléments de la DGSN et qui visaient, en temps de pandémie, les propriétaires de débits de boissons récalcitrants. L’opération, intitulée Bacchus, se voulait aussi comme une sorte de campagne d’assainissement dans les rangs des sécuritaires.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct