logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.12.2022 à 19 H 58 • Mis à jour le 08.12.2022 à 20 H 42 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Consommation

SBM (Ex-Brasseries du Maroc) cède son eau minérale Aïn Ifrane à Mutandis

Dans un communiqué devant être rendu public ce vendredi, la Société des Boissons du Maroc (SBM, ex-Brasseries du Maroc), annonce « avoir reçu de la part du groupe Mutandis une offre engageante portant sur l'acquisition de l'intégralité du capital social et des droits de vote de la société Euro Africaine des Eaux, ainsi que de l'activité « eau minérale » de SBM ».


« Le projet de cession comprend la totalité de l'activité « eau minérale » du groupe, en ce inclus, la marque Ain Ifrane, l'usine d'embouteillage et la distribution », fait-on savoir.


« En date du 8 décembre 2022, le conseil d'administration de SBM a validé l'Offre et donné mandat à la direction de SBM pour poursuivre les négociations avec le groupe Mutandis de manière exclusive », poursuit la communication.


« L'offre est soumise à un certain nombre de conditions suspensives, notamment la signature de la documentation transactionnelle définitive et l'obtention des autorisations réglementaires requises pour la réalisation de l'opération. Les parties ont pour objectif de réaliser l'opération d'ici le 30 juin 2023 », conclut-on.


Pour rappel, face à des informations publiées par la presse faisant état de la vente d'Aïn Ifrane, SBM avait qualifié les propos erronés.


Détentrice à 100 % du capital de la société Euro Africaine des Eaux, qui exploite la source d'eau de Ben Smim sous la marque Aïn Ifrane, la SBM confirmait cependant « qu'elle a effectivement reçu des manifestations d'intérêts ou d'éléments probants justifiants la publication d'une information importante conformément à la réglementation boursière ».


De plus, SBM affirmait que les activités de verrerie et de boissons gazeuses ne font pas partie de son champ d'action au Maroc et dit ne pas être « concernée et ne peut commenter les déclarations faites dans ce sens », conclut-on.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct