logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.06.2022 à 17 H 20 • Mis à jour le 22.06.2022 à 17 H 20
Par
Énergie

Sciences et technologies nucléaires: l’AIEA et le CNESTEN souhaitent renforcer la coopération

Le renforcement de la coopération en sciences et technologies nucléaires a été au centre d'une rencontre ce mardi, au Centre d’études nucléaire de Maâmora (CENM), entre le directeur général par intérim du Centre national de l'énergie, des sciences et des techniques nucléaires (CNESTEN), Hamid Marah, et le directeur général de l'Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Mariano Grossi.


Au cours de cette visite de Grossi, les deux responsables ont positivement apprécié l’évolution des liens de coopération entre l’AIEA et le CNESTEN, qui s’est progressivement transformée d’une pure assistance technique à une relation de partenariat solide, notamment en direction de la région d’Afrique, indique un communiqué du CNESTEN.


À cet effet, il a été relevé la position de leadership du CNESTEN en étant la première structure d’accueil d’étudiants et de professionnels africains dans diverses thématiques des sciences et technologies nucléaires, bénéficiant de bourses de formation de la part de l’AIEA.


Marah a particulièrement mis l’accent sur l’importance du capital humain à travers le développement de programmes de recherche scientifique, d’expertise technique, et de formation académique et professionnelle, en synergie avec les universités, les opérateurs et les utilisateurs.


L’objectif est de soutenir durablement la contribution des applications nucléaires au développement socio-économique, tant à l’échelle nationale que régionale, dans différents secteurs tels que la santé, l’agriculture, l’eau l’environnement, l’industrie ou encore l’énergie, la géologie, les mines.


Pour sa part, Grossi, actuellement en visite de travail au Maroc, a mis en exergue la portée des initiatives structurantes et transformatrices que développe l’Agence pour mieux répondre, à travers la contribution des sciences et technologies nucléaires, aux grandes problématiques que connaît le monde, dont le changement climatique, la protection de l’environnement, les maladies zoonotiques, la sécurité alimentaire, ainsi que la lutte contre le cancer.


À cette occasion, il s'est dit « ravi de cette première visite au CNESTEN qui m’a permis de confirmer l’excellence de cette institution scientifique marocaine et qui redouble ma détermination de renforcer la coopération entre nos deux maisons », souligne le communiqué.


Cette visite a été marquée par la présence de représentants des départements des affaires étrangères et de la transition énergétique et d'une quinzaine de stagiaires issus d’une dizaine de pays africains.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct