logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.02.2022 à 08 H 23 • Mis à jour le 13.02.2022 à 08 H 23
Par
Harcèlement sexuel

« Sexe contre bonnes notes »: un an de prison pour un professeur à Tanger

La justice marocaine a condamné un professeur à un an de prison ferme pour « harcèlement sexuel » contre une de ses étudiantes, sur fond de multiples scandales de chantage sexuel dans les universités, rapporte l’AFP citant la partie civile.


« L’accusé a été reconnu coupable de harcèlement sexuel devant le tribunal de première instance de Tanger et il a été condamné à un an de prison ferme », a indiqué à l’agence de presse française l’avocate Aïcha Guellaa. « Nous ne sommes pas satisfaits de ce verdict car on parle de faits très graves qui vont à tout jamais marquer la victime », ajoute l’avocate de la partie civile qui va faire appel.


L’enseignant de langue espagnole à l’Ecole Supérieure de Traduction de Tanger (nord), âgé 46 ans, a été arrêté début janvier en pleine vague de dénonciation du chantage et harcèlement sexuel en milieu universitaire.


Des scandales à répétition qui ont suscité une grande indignation sur les réseaux sociaux et ont enclenché des poursuites. Un professeur de l’Université de Settat, près de la mégapole Casablanca, a été condamné le 12 janvier à deux ans de prison ferme pour avoir fait chanter sexuellement des étudiantes.


Il s’agit du premier verdict prononcé dans le cadre du scandale connu sous le nom de « sexe contre bonnes notes », qui implique quatre autres professeurs dont le procès est toujours en cours.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct