En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.10.2020 à 00 H 16 • Mis à jour le 27.10.2020 à 00 H 16
Par et
Covid-19

Six millions de doses du vaccin chinois Sinovac arrivent au Brésil dans une semaine

Le gouverneur de São Paulo, João Doria, a annoncé, lundi, que six millions de doses du vaccin CoronaVac, développé par le laboratoire chinois Sinovac, arriveront dans une semaine dans l’Etat le plus touché au Brésil par la pandémie.


Acquis dans le cadre d’un accord avec l’Institut Butantan de São Paulo, le vaccin a été autorisé vendredi dernier par l’Agence nationale de surveillance de la santé (Anvisa), mais son injection à la population dépend toujours de l’achèvement des études cliniques et de l’approbation finale par l’agence de régulation brésilienne.


L’accord entre Butantan avec Sinovac prévoit l’acquisition ce mois-ci de six millions de doses du vaccin, en plus de la production, d’ici décembre au Brésil, de 40 millions de doses supplémentaires. Cependant, pour cette deuxième phase, l’institut dépend de l’autorisation par l’Anvisa des importations d’intrants en provenance de Chine, a expliqué Doria.


Comme le Maroc, le Brésil teste également le vaccin produit par la société pharmaceutique britannique AstraZeneca en partenariat avec l’Université d’Oxford, qui a été injecté à 10 000 volontaires et est en phase d’étude d’efficacité.


La société pharmaceutique américaine Johnson &  Johnson est également entrée dans la course pour produire un vaccin contre Covid-19. Des tests sont en cours au Brésil avec plus de 7 000 volontaires. Le Maroc espère toujours conclure un accord avec Johnson &  Johnson.


L’autorisation de l’importation de matière première pour la production du vaccin au Brésil a fait l’objet de controverse la semaine dernière, après que le conseil d’administration de Butantan ait accusé Anvisa de retarder les analyses liées au vaccin. Anvisa a promis une décision sur la question dans un maximum de cinq jours ouvrables, un délai qui expire cette semaine.

Par et
Revenir au direct