En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.09.2016 à 20 H 57 • Mis à jour le 08.09.2016 à 20 H 57
Par
Univers carcéral

Tamek veut instaurer des peines alternatives pour désengorger les prisons

Il y a urgence à l’introduction des peines alternatives. C’est en substance l’idée qu’a défendue Mohamed Saleh Tamek, délégué général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion lors de l’université d’été organisée par son département. Tamek justifie cela par le fait que 42 % des prisonniers du royaume sont en détention provisoire et c’est ce qui explique le surpeuplement des centres pénitenciers. Autre chiffre alarmant révélé par le délégué général : 70 % des détenus étaient en situation précaire avant de se retrouver derrière les barreaux.

Par
Revenir au direct