En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.03.2021 à 11 H 57 • Mis à jour le 29.03.2021 à 11 H 57
Par
Histoire

À Tanger, des bouteilles en verre datant du 14ème siècle découvertes à la médina

Une quinzaine de bouteilles en verre qui remonteraient au 14è siècle ont été découvertes, dimanche, soigneusement enterrées sur le toit d’un bâtiment situé sur le côté Est de l’ancienne médina de Tanger.


Ces bouteilles ont été découvertes dans le cadre des travaux du programme de réhabilitation et de mise en valeur de la médina de Tanger, réalisé par l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), sous la supervision et le suivi de la wilaya de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, indique un communiqué de l’Agence.


La même source précise que cette collection de 15 grandes bouteilles en verre a été trouvée soigneusement enterrée sur le toit de l’un des magasins situés sur le mur entourant Dar Debagh sur le côté Est de la ville, notant que ces bouteilles étaient utilisées dans la préservation et le transport de certaines substances liquides, telles que l’huile, jus et fermenteurs.


Après avoir été inspectées par le conservateur régional du patrimoine, il s’est avéré qu’elles appartiennent au type de bouteilles appelées Dames Jeanne, dont l’histoire est associée à un conte ancien datant du 14ème siècle, fait savoir l’APDN, notant que ces bouteilles ont été conservées comme preuve historique pour une utilisation dans certains des lieux d’exposition muséale de la ville.


Le communiqué relève que certaines de ces bouteilles portent le nom de la ville de Barcelone et d’autres celui de la ville de “Vilella” , située aux environs de Tarragone (Espagne), soulignant que ce type de bouteilles a continué à être fabriqué et utilisé jusqu’au milieu du 20è siècle.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct