En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.09.2020 à 09 H 54 • Mis à jour le 13.09.2020 à 09 H 54
Par et
DGSN

Tanger: Un homme de 36 ans arrêté pour tentative de détournement d’un mineur de 11 ans

Après la disparition, l’agression sexuelle et le meurtre du jeune Adnane de Tanger, une seconde affaire agite ce dimanche matin la ville de Tanger, et plus précisément le quartier de Bni Mekada.


D’après un communiqué de la DGSN, relayé par la MAP, « les éléments de la sûreté publique de Bni Mekada à Tanger ont interpellé, samedi soir, un homme âgé de 36 ans pour son implication présumée dans une affaire de détournement et tentative d’attentat à la pudeur sur un mineur de 11 ans ».


D’après les éléments préliminaires, « le mis en cause avait noué une relation virtuelle avec le mineur via Facebook avnat de le convaincre pour le rencontrer dans un jardin public dans la zone de Mgogha, où le suspect a été appréhendé par les éléments de la police en coordination avec le père de la victime », précise la DGSN dans son communiqué. « La prévenu avait en sa possession au moment son interpellation plusieurs cadeaux qu’il comptait offrir à l’enfant », ajoute le communiqué.


Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire menée par la police judiciare de Bni Makada sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer les tenants et les aboutissants de ces actes criminels.


À Tanger, c’est la deuxième affaire de pédophilie enregistrée ces derniers jours, après celle au dénouement tragique de la disparition du jeune Adnane Bouchouf. Âgé également de 11 ans, le tangérois avait été kidnappé par un homme âgé de 24 ans, emmené à son domicile pour y être agressé sexuellement puis étranglé. Le corps de la victime a fini par être retrouvé dans la soirée du 11 au 12 septembre. L’homme a également été interpellé, même chose pour ses colocataires à qui on reproche la non-dénonciation d’un crime aux autorités.

Revenir au direct