logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.01.2020 à 17 H 04 • Mis à jour le 24.01.2020 à 17 H 04 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Energie

Taqa Morocco: prorogation du contrat de fourniture d’électricité à l’ONEE

L’ONEE et Taqa Morocco ont procédé le vendredi 24 janvier 2020, à la signature des avenants aux documents de projet des unités 1 à 4 de la centrale thermique de Jorf Lasfar.


La conclusion de ces avenants, qui portent sur la rénovation et l’extension de la durée du contrat d’achat et de fourniture à l’ONEE de l’énergie électrique produite par les unités 1 à 4 jusqu’au mois d’avril 2044, vient couronner une série de négociations entre l’Office et son partenaire Taqa Morocco, qui a bénéficié de l’accompagnement du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration et du Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement.


Cette opération de prorogation qui s’inscrit dans le cadre du nouveau contrat programme Etat-ONEE, en cours de finalisation, permettra de rénover la Centrale via un investissement global dépassant 500 millions de dollars, dont un ticket d’entrée de 1,5 milliards de dirhams à verser dans l’immédiat, de valoriser l’infrastructure de base de la Centrale et de faire coïncider le terme de ce contrat avec celui des unités 5-6.


Elle permettra également de contribuer à la consolidation des capacités de production mobilisées par l’ONEE, à la sécurisation de la fourniture de l’énergie électrique et à l’optimisation de la situation de trésorerie de l’Office.


A rappeler que le contrat d’achat des unités du Jorf Lasfar 1-4, conclu initialement en 1997, avait permis au Maroc de renforcer sa capacité de production et d’approvisionnement en énergie électrique.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct