En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.10.2021 à 13 H 46 • Mis à jour le 25.10.2021 à 13 H 46
Par et
DGSN

Tentative avortée d’escalade de la clôture entre Nador et Melillia

Les éléments de la brigade de la police judiciaire de Nador, en étroite coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), ont mis en échec, dimanche soir, un plan d’immigration clandestine, à travers l’escalade de la clôture en fer entre Nador et Melillia.


Les recherches et investigations menées sur cette affaire ont permis l’interpellation de sept candidats à l’immigration clandestine, dont six Soudanais et un Burkinabé, immédiatement après leur arrivée à Nador, munis d’outils en fer spécialement confectionnés pour l’escalade de la clôture, indique lundi un communiqué de la DGSN.


Dans le cadre de l’enquête, poursuit le communiqué, la police judiciaire de Nador a interpellé, en coordination avec son homologue d’Oujda, 24 candidats supplémentaires de différentes nationalités (Soudan, Tchad et Guinée Conakry), qui s’apprêtaient à se rendre à Nador pour prendre part à l’opération de l’escalade de la clôture frontalière en utilisant des équipements similaires.


La même source précise que les investigations toujours en cours sur cette affaire ont permis d’appréhender le propriétaire d’un local de ferronnerie pour son implication dans la confection des outils d’escalade dont il connaissait l’usage à des fins de migration clandestine, ainsi que du propriétaire d’une maison qui abritait les candidats à l’immigration illégale.


Les prévenus ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour élucider les éventuelles ramifications de cette activité criminelle et appréhender tous les suspects impliqués dans les opérations d’immigration clandestine en lien avec cette affaire.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct